Monde

L'Unicef lance un appel de fonds record de 2,2 milliards USD pour aider 85 millions de personnes

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance  (Unicef) vient de lancer un appel de fonds record de 2,2 milliards de dollars  (1,6 milliard d’euros) pour aider 85 millions de personnes, dont 59 millions  d’enfants, en 2014. Cet appel dépasse largement celui de 2013 lorsque l’agence onusienne avait  demandé 1,4 milliard de dollars (appel révisé à 1,7 milliard en octobre). En raison de déficits de financement dans certains pays – tels que  l’Angola, l’Erythrée, le Lesotho et Madagascar – ainsi que des restrictions à  l’accès humanitaire, de l’insécurité et d’un environnement dans lequel les  interventions sont difficiles, de nombreux besoins n’ont pu être satisfaits  l’an dernier.  "Les enfants sont toujours le groupe le plus vulnérable dans les situations  d’urgence. Ils risquent fort d’être victimes de la violence, de l’exploitation,  de la maladie et d’être négligés", a déclaré le directeur des programmes  d’urgence de l’Unicef, Ted Chaiban, dans un communiqué.  Les fonds recueillis par l’appel aideront notamment l’Unicef à renforcer la  capacité des communautés à faire face aux chocs des futurs conflits ou  catastrophes naturelles, en permettant de consolider les systèmes nationaux de  préparation et le développement de la résilience des communautés et de leurs  enfants.  En ce qui concerne la Syrie et les pays voisins, l’Unicef demande 835  millions de dollars pour apporter, entre autre, une aide indispensable portant  sur la vaccination, l’eau et l’assainissement, l’éducation et la protection. De retour du Soudan du Sud, M. Chaiban a souligné que "plus de 400.000  enfants et leurs familles ont été déplacés par le conflit, et plus de 3,2  millions de personnes ont besoin d’assistance humanitaire".   "La saison des pluies arrive et nous avons besoin de pré-positionner des  fournitures et de renforcer les services essentiels. Nous avons besoin d’un  financement d’urgence pour prévenir une catastrophe", a-t-il indiqué. Les enfants du Soudan du Sud viennent se joindre à des millions d’autres  touchés par les conflits en République centrafricaine et en Syrie.  "Mais alors même que les médias privilégient aujourd’hui ces crises  complexes, pour lesquelles on manque de fonds, il existe beaucoup d’autres  situations désespérées qui exigent également un financement immédiat et une  assistance humanitaire d’urgence", a averti M. Chaiban, citant l’Afghanistan,  la Colombie, la Birmanie, la République démocratique du Congo, la Somalie et le  Yémen.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!