SociétéAlgérie

L’UNPA appelle Ouyahia à stopper la “dilapidation” des terres agricoles

Algérie – L’Union Nationale des paysans algériens ( UNPA) appelle le Premier Ministre, Ahmed Ouyahia , à agir pour stopper les « crimes » commis contre les terres  fertiles pouvant assurer la sécurité alimentaire dans tout le  pays.

Ces propos émanent du secrétaire général de l’UNPA , Abdelatif  Dilmi qui  interpelle aussi, ce dimanche sur Ennahar TV ,le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika pour ” protéger” les  terres agricoles, dont celle d’Oran menacée par l’usine Peugeot .  

Ce dernier critique longuement la politique engagée par le gouvernement, jugée de  “contradictoire”.

Lors des dernières  Assises nationales de l’Agriculture, le premier Ministre avait prononcé un discours rassurant. M Ouyahia  a même  promis de “protéger les terres agricoles”. Cependant, ajoute t-il « on est surpris à ce sujet, eu égard  au  processus du déclassement de terres agricoles enclenché à l’effet de réaliser des zones industrielles, tout comme le projet d’Oran ! ».

Le cri de détresse lancé  hier par l’agriculteur d’Oran nous a  “choqués”.  Toute la  fertilité  de cette  terre  part en poussière ! D’autant,” nous sommes à la veille de la saison des moissons !”.

Que doit-on laisser à la génération future ?

« Il ne reste plus rien pour les futures générations ! ». «Tout se transforme en béton », regrette ce responsable. Il appelle, ainsi,  le ministère de l’Agriculture  à mettre en place une commission mixte  pour mettre en lumière cette affaire.

L’invité d’Ennahar demande aussi  aux autorités locales, à la Chambre d’Agriculture et  à la Société civile,  à se mobiliser pour empêcher la destruction des terres agricoles,  garantes de la sécurité alimentaire.

Les terres algériennes sont menacées :  1200 hectares de terres agricoles à Boumerdes risquent de   disparaitre ,  pareil a Tipza et  à Blida pour ne pas citer que ces zones, ce problème  suscite moult interrogations ? a t-il soutenu.

Depuis l’année 2000, le gouvernement a engagé un plan de développement agricole et a donné des garantis aux agriculteurs  à travers la politique de « soutien » agricole.

Cela dit, il enchaine que les agriculteurs lancent aujourd’hui un  défi  et à ne pas abandonner leur terres.

 

commentaires

commentaires

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!