Monde

Lutte contre le jihad en Syrie: Arrestations de 3 personnes au Maroc

La police judiciaire (BNPJ), en collaboration avec la Direction générale de la Surveillance du territoire (DGST), "a procédé à l’arrestation de deux individus de Fès (centre) impliqués dans l’embrigadement et le recrutement de combattants marocains en Syrie", a indiqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Ces combattants sont destinés à "rejoindre les rangs des organisations terroristes affiliées à Al-Qaïda, en coordination avec des éléments actifs dans la région qui jouxte la frontière turco-syrienne", est-il précisé.

Une troisième personne a été interpellée à Mrirt, une commune du Moyen-Atlas (centre), d’après la même source. Active sur des "forums jihadistes", elle est accusée de financement de groupes armés en Syrie via le "piratage de cartes bancaires".

Evoquant une "traque permanente" contre les "éléments extrémistes impliqués" dans le recrutement de jihadistes, les autorités soulignent la dangerosité de ces filières pour le royaume: les combattants bénéficient d’"entraînements militaires" et sont susceptibles de "mettre en application leurs plans" à leur retour dans le pays, relève le texte.

Si le Maroc a annoncé le démantèlement de plus d’une centaine de cellules islamistes depuis les attentats de 2003 à Casablanca, il insiste désormais régulièrement sur ce risque d’enrôlement pour la Syrie.

Selon des experts, les combattants marocains seraient actuellement "plus de 2.000" en Syrie, et plus de 400 auraient été tués depuis le début de l’insurrection contre le régime de Bachar al-Assad, en 2011.

 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close