Monde

Maduro maintient les principaux ministres de l'ère Chavez

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a  confirmé les principaux ministres de l’ère Chavez à leurs postes dimanche soir,  indiquant ainsi clairement qu’il compte poursuivre la politique du  charismatique leader défunt.  Deux jours après son investiture controversée comme successeur de Hugo  Chavez, Nicolas Maduro a signalé qu’il resterait globalement sur la politique  de son prédécesseur, en annonçant que 15 des 32 ministres du gouvernement – en  particulier ceux des postes clés comme les Affaires étrangères, le Pétrole, la Défense et l’Information – conserveraient leurs postes. Jorge Arreaza, le gendre de M. Chavez, reste vice-président.  Les seuls changements majeurs concernent les Finances et la Planification. Le président de la Banque centrale du Venezuela, Nelson Merentes, devient ministre des Finances. Il remplace Jorge Giordani, l’architecte du système de  contrôle des changes visant à enrayer la fuite des capitaux, qui prend la tête  du ministère de la Planification.  Le nouveau cabinet "va démarrer à toute vitesse dès ce lundi 22 avril et  appuyer à fond sur d’accélérateur" pour parcourir le pays et gouverner proche  du peuple du Venezuela", a annoncé Maduro peu avant minuit dimanche.  Le leader de l’opposition, Henrique Capriles, qui conteste la victoire de Maduro à l’élection présidentielle, a rejeté immédiatement le cabinet en tant  que "plus des mêmes", dans un message sur Twitter.  Dimanche, l’église catholique a pesé sur la crise politique au Venezuela,  avec un message du pape Francis appelant au dialogue.  Maduro et Capriles ont certes salué la déclaration du pape sur leurs  comptes Twitter, tout en éludant l’appel au dialogue, tandis que le cardinal  Jorge Urosa, chef de l’Eglise vénézuélienne, s’est proposé de jouer le  médiateur entre les deux camps, dans une interview du quotidien Ultimas  Noticias. Un audit élargi de l’élection présidentielle, réclamée par l’opposition,  doit commencer cette semaine, même si le vice-président du Conseil national  électoral du Venezuela a déjà prévenu samedi qu’il ne pouvait pas renverser la  victoire de Maduro.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!