En direct

Mali: appel à libérer le nord de ses groupes armés, surtout islamistes

Des Maliens en colère contre les exactions  de groupes armés, surtout islamistes, qui contrôlent le nord de leur pays  depuis trois mois, ont manifesté mercredi à Bamako en réclamant des armes pour  "libérer" cette région où des sites historiques et religieux viennent d’être  détruits.    "Si l’armée ne veut pas faire la guerre, qu’on nous donne les moyens de  libérer nos terres!", a lancé Oumar Maïga, un responsable des jeunes du  Collectif des ressortissants du Nord (Coren), à l’origine d’un sit-in qui a  regroupé sous la pluie environ 2.000 personnes autour du monument de  l’Indépendance, dans le centre-ville de Bamako.    Le Mali est plongé dans la crise depuis un coup d’Etat qui a renversé le 22  mars le président Amadou Toumani Touré, accusé par les putschistes d’incurie  face à des attaques contre l’armée lancées mi-janvier dans le nord par divers  groupes armés.    Le putsch a accéléré la chute du nord aux mains de ces groupes, comprenant  la rébellion touareg du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), et  des islamistes puissamment armés: Ansar Dine (Défenseur de l’islam), Al-Qaïda  au Maghreb islamique (Aqmi) et le Mouvement pour l’unicité et le jihad en  Afrique de l’Ouest (Mujao).    Les autorités de transition mises en place après le retrait des putschistes  n’ont pu mettre fin à l’occupation des trois régions administratives formant le  nord: Kidal, Gao et Tombouctou.    Les islamistes ont renforcé leur emprise sur le terrain en mettant en  déroute leur ex-allié du MNLA: la rébellion touareg a été boutée hors de Gao  (nord-est) le 27 juin après de violents combats avec le Mujao qui ont fait au  moins 35 morts, puis contrainte de se retirer de Tombouctou le lendemain sur  ordre d’Ansar Dine, selon plusieurs témoins.    Ces derniers jours, des hommes d’Ansar Dine ont choqué au Mali et dans le  monde en démolissant sept des seize mausolées de saints musulmans de Tombouctou  (nord-ouest), ainsi qu’une porte inviolable d’une des trois mosquées  historiques de cette ville classée comme patrimoine mondial en péril par  l’Unesco le 28 juin.
 
 Algerie – ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!