En direct

Mali: la classe politique marche contre la junte, menacée par les rebelles

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
 La classe politique largement unie dans  un front du refus marche lundi à Bamako pour demander le départ de la junte qui  a pris le pouvoir au Mali, sérieusement menacée au nord par l’avancée des  rebelles touareg et de groupes islamistes armés.    Créé dimanche, le "Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et de la  République (FUDR)" appelle ses militants à manifester dans la matinée dans la  capitale contre les militaires qui, emmenés par le capitaine Amadou Sanogo, ont  renversé jeudi le président Amadou Toumani Touré, dont on reste sans nouvelles.    Les rues de Bamako s’animaient lundi matin, des habitants allaient faire  leurs courses, de nombreux commerces ayant rouvert. Le véritable test sera  mardi, qui doit marquer selon la junte la reprise du travail dans les  administrations et le secteur privé.    Le FUDR regroupe 38 partis politiques – dont des formations majeures comme  l’Union pour la République et la démocratie (URD) et l’Alliance pour la  démocratie au Mali (l’Adéma) – ainsi qu’une vingtaine d’associations  déterminées à lutter contre ce putsch "anticonstitutionnel".    Mais le Comité national pour le redressement de la démocratie et la  restauration de l’Etat (CNRDRE, junte) a mis en garde, dans un communiqué lu  dimanche soir sur la télévision publique ORTM (tenue par les mutins), contre  tout débordement à l’occasion de manifestations lundi, férié au Mali pour  célébrer le 26 mars 1991.    Un coup d’Etat militaire conduit par un certain Amadou Toumani Touré  ("ATT") mettait fin ce jour-là à deux décennies de dictature du général Moussa  Traoré, après un soulèvement populaire durement réprimé.    Le coup d’Etat du 22 mars dernier a suspendu le processus politique dans le  pays, à quelques semaines de la présidentielle prévue le 29 avril et qui devait  tourner la page "ATT".    Toutefois, Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance  (Sadi), seul parti d’opposition à l’Assemblée désormais dissoute (trois des 147  députés), a apporté son soutien aux mutins en créant le "MP22", le Mouvement  populaire du 22 mars.

   

 Algerie – ennaharonline
 
 
Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

commentaires

commentaires

Voir plus

bilel messoudi

Journaliste-Rédacteur du site web ALG24 depuis décembre 2014
Dans la presse électronique depuis avril 2009. Spécialisé dans l’information de sports .
adresse: cité 722 logement sidi yaya – hidra alger
bilel-messoudi@ennaharonline.com

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *