Monde

Mali: le président IBK accusé de haute trahison

Le président malien en exercice, Ibrahim Boubacar Keita, est visé par une plainte déposée mardi dernier mars par l’association Biprem (bloc d’intervention populaire et pacifique pour la réunification entière du Mali) auprès de la Haute Cour de justice du Mali, l’accusant de haute trahison et gestion scandaleurse de l’argent  public, a indiqué jeudi RFI sur son site web.

Le Biprem (344 membres), fondée par des journalistes maliens, compte aller jusqu’au bout afin de faire entendre son mécontentement. Il accuse le président malien de mauvaise gouvernance et demande à la Haute Cour de justice du Mali – chargée notamment de juger les présidents maliens – de le poursuivre, ajoute la même source.

 « Nous avons porté plainte pour trahison et gestion scandaleuse de l’argent public. Cela concerne le scandale portant sur l’achat de l’avion présidentiel, l’affaire de l’engrais frelaté qui a défrayé la chronique, l’équipement de l’armée chiffré à plus de 21 milliards. Personne n’a été interpellé, personne n’a été jugé, aucun de ces scandales n’a été élucidé », regrette Bokary Dicko, directeur du journal Mali Demain et numéro deux du Biprem, selon RFI.

La Haute Cour de justice du Mali, a considéré irrecevable la plainte qui serait mal formulée. Ce n’est pas devant cette institution qu’elle doit être déposée, a-t-elle expliqué.

La présidence, pour sa part, a fait savoir ne pas prendre au sérieux  cette plainte. Pour l’un des conseillers d’IBK, il s’agit d’ « une manœuvre dilatoire, un coup de com’ », il est persuadé que cette action n’aura pas de lendemain. 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!