Monde

Mali: Les villes de Kidal et Menaka aux mains des rebelles touareg

"Les villes de Kidal et de Ménaka sont maintenant sous le contrôle du MNLA" (Mouvement national de libération de l’Azawad, rébellion touareg indépendantiste), a déclaré jeudi Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l’ONU.

 

"Des mouvements du MNLA ont également été rapportés à Anefis et Aguelhoc, entre autres" localités du Nord, a-t-il ajouté.

Les autorités maliennes ont reconnu avoir perdu Kidal, mais "Ménaka (660 km à l’est de Kidal) n’est pas tombée", a affirmé le ministre malien de la Défense Soumeylou Boubèye Maïga. "Et partout dans les autres secteurs, nos positions sont intactes: Tessalit, Aguelhoc, dans le secteur de Gao, Tombouctou…".

Selon lui, les combats de mercredi à Kidal ont fait une vingtaine de morts et une trentaine de blessés au sein de l’armée régulière.

Arrivé jeudi pour une visite de quelques heures à Bamako, le chef de l’Etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, président en exercice de l’Union africaine, a appelé au dialogue: "Nous allons continuer à surmonter les difficultés avec le dialogue".

De son côté, le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a réitéré la disponibilité des autorités: "Nous avons toujours été ouverts au dialogue, à l’échange avec nos frères".

Sur la même longueur d’onde, Paris a jugé "essentiel que les hostilités cessent et que des pourparlers inclusifs démarrent".

Un avis partagé par l’ONU: "Ce qu’il faut maintenant, c’est un cessez-le-feu (…) revenir très vite à la situation antérieure" à la reprise des combats le 17 mai, a souligné le patron des opérations de maintien de la paix de l’ONU, Hervé Ladsous.

Les combats ont éclaté le 17 mai à Kidal entre forces maliennes et groupes armés touareg, à l’occasion d’une visite du Premier ministre Moussa Mara. Environ 45 soldats français étaient présents mais leur rôle s’est borné à assurer la sécurité du Premier ministre malien. 

   

 

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!