En direct

Manifestation à Alger: la police bloque les accès au lieu de rendez-vous

  •    Malgré la levée de l’état d’urgence le mois dernier, les manifestations de rue demeurent interdites à Alger en raison d’une disposition datant de 2001 lorsqu’une marche des Kabyles avait fait huit morts.
  •  
  •    Sur la Place de la Grande Poste, carrefour de nombreuses artères qui vont du nord au sud et de l’est à l’ouest de la capitale algérienne et dotée d’espaces verts en son centre, seuls les véhicules étaient autorisés à passer.
  •  
  •    Autour de toutes les aires piétonnes, la police a disposé des barrières pour empêcher les manifestants de se regrouper.
  •  
  •    Le rendez-vous est fixé pour 11h00 (10H00 GMT) et "doit marquer un tournant important pour montrer que notre démarche est indépendante des partis politiques", a expliqué vendredi à l’AFP un participant à l’initiative, Amine, un cadre de 29 ans.
  •  
  •    Dans toutes les artères menant au centre, des policiers prêts à l’intervention occupaient les trottoirs et coins de rue, soutenus par des dizaines de véhicules blindés.
  •  
  •    Sur l’artère principale reliant l’Université d’Alger I à la Grande Poste, dans la prolongation de la célèbre rue Didouche Mourad, des dizaines de policiers étaient postés, jusque dans les immeubles bordant la voie.
  •  
  •    L’appel à manifester samedi, jour du 49e anniversaire du cessez-le-feu qui a mené l’Algérie à l’indépendance en 1962 de la France, a été lancé sur le réseau social par "des jeunes Algériens" au début du mois sans que ses initiateurs ne se soient initialement identifiés.
  •    
  • Ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!