Monde

Manifestations dans le monde musulman contre "Charlie Hebdo"

   Des milliers de personnes ont manifesté dans plusieurs pays musulmans, après la prière du vendredi 16 janvier, contre la publication par "Charlie Hebdo" d’un dessin représentant le prophète Mahomet, des protestations souvent émaillées de violences.

 

    Quatre personnes sont ainsi mortes et 45 ont été blessées à Zinder, la deuxième ville du Niger. Le Centre culturel français y a été incendié et trois églises saccagées. Certains manifestants "arboraient l’étendard de Boko Haram", a témoigné le ministre nigérien de l’Intérieur, Hassoumi Massaoudou. Une information que n’ont pas confirmée deux journalistes présents à Zinder.

 

   À Karachi, au sud du Pakistan, des protestataires se sont confrontés à la police lorsqu’ils ont tenté de s’approcher du consulat de France et un photographe de l’Agence France-Presse (AFP) a été grièvement blessé.

 

   Dans les capitales sénégalaise et mauritanienne, un drapeau français a été brûlé. S’adressant à la foule de plusieurs milliers de personnes, le chef de l’État mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a condamné à la fois le "terrorisme" et les "viles caricatures", alors qu’à Dakar, un millier de personnes ont scandé des slogans à la gloire du prophète Mahomet et contre "Charlie Hebdo".  

   Les États-Unis ont condamné les violences qui ont émaillé ces manifestations, réaffirmant le droit "universel" de la presse à publier librement tous types d’informations, y compris des caricatures.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!