En direct

Mariée à un juif, elle porte plainte contre le chef de la CIA

  • Le scandale du viol que la presse américaine a fait éclater il y a deux semaines d’une ressortissante algérienne ayant la nationalité espagnole et vivant au Caire, ne se serait pas passé comme rapporté par la presse mais plutôt dans des conditions normales, ce qui voudrait dire que l’officier américain, Andrew Warren, qui occupe le poste de Chef de station de la CIA à Alger n’a utilisé aucune drogue contre la dame algérienne.
  •  
  • Il s’est avéré aussi selon des informations sur cette dame dont l’identité n’a pas été révélée par les autorités américaines, qu’elle occupe un poste important dans une société spécialisée dans le domaine des communications et des relations générales en Egypte. Elle entretient des relations douteuses avec des milieux politiques et économiques dans le gouvernement égyptien. Ce qui a fait qu’elle rentre dans une guerre d’espionnage ave le chef de la CIA mais autour d’une table de whisky en plein mois de Ramadhan.
  •  
  • Chaque partie voulait avoir des informations, et l’algérienne qui porte la nationalité espagnole travaillait semble-t-il pour le compte de son époux juif afin d’avoir des informations sur les menaces et l’évolution d’«El Qaïda au Maghreb Islamique » en Algérie. Alors que le chef de la CIA a tenté d’exploiter les sources de la dame au Caire et en Algérie dans le but d’espionner des personnalités égyptiennes et algériennes ayant des relations avec ladite dame.
  •  
  • Il s’est aussi avéré que cette dame soit une amatrice d’eau de vie qu’on aurait aperçu en train de boire de l’alcool en plain mois de ramadhan. Ce qui met en doute ses accusations selon lesquelles elle aurait été droguée puis violée par le chef de la CIA lors de sa visite à la résidence de ce dernier.
  •  
  • Les investigations menées par les services américains ont montré que l’agent américain était connu par sa rigueur et qu’aucun mauvais comportement n’a été enregistré contre lui. Il était aussi connu pour son professionnalisme dans le domaine de son travail. Celui-ci avait visité plusieurs mosquées dans les pays où il a travaillé pour le compte de la CIA tels que l’Algérie, l’Egypte et l’§Afghanistan.
  •  
  • Droukdal et la fetwa du fetwa du Djihad
  •  
  • L’organisation « El Qaïda au Maghreb Islamique » tente d’investir dans l’affaire du chef de la CIA en publiant un bulletin tendant à créer une nouvelle vague d’incitation au Djihad contre les algériens en justifiant cela par la nécessité de chasser ce qu’il appelle la présence étrangère en Algérie et ce, sans même qu’il soit au courrant des dessous de l’affaire, encore moins ce qui s’est réellement passé.
  •  
  • L’organisation terroriste traite cette affaire politique et éthique comme étant une affaire qui touche à l’honneur de la nation qui a ternie l’honneur des musulmans. Droukdal a essayé de jouer sur les sentiments des citoyens en prônant la lutte contre les intérêts étrangers, les considérant que c’est un moyen efficace qui aura son impact.
  • Cheikh Chibane : Le mariage de musulmanes des gens du livre et Kofr
  •  
  • Dans un entretien téléphonique, cheikh Abderrahmane Chibane a déclaré que le mariage d’une musulmane avec un infidèle ou un homme du livre est interdit par l’Islam. Une musulmane ne peut épouser qu’un musulman. Et d’ajouter que le but de cette interdiction est pour assurer la protection et la continuité. « Le mariage d’une musulmane avec un homme du livre est interdite en Islam car c’est au père que revient le droit et la responsabilité, par conséquent, les enfants seront suivront la religion du père, ce qui ne protège pas la continuité de la progéniture musulmane. Un musulman peut épouser une femme du livre car les enfants seront toujours musulmans quel que soit le lieu de leur naissance »
  •  
  • Ennahar/ Dalila B.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!