Monde

Maroc: la contestation du Rif se poursuit sur fond de répression et d’indignation

 Le mouvement de contestation populaire dans la région du Rif au Maroc s’est poursuivi cette semaine sur fond de répression et d’arrestations arbitraires largement relayées par les médias, suscitant une vague d’indignation d’associations de défense des droits de l’homme et d’hommes politiques dans le pays.

La répression violente de ce large mouvement de contestation populaire, déclenché il y a plusieurs mois  pour réclamer des projets de développement économique et social en faveur de cette région marginalisée, témoigne selon toute vraisemblance de l'”échec du pouvoir marocain” dans la crise du Rif, selon des médias locaux.

 

Une coalition marocaine regroupant vingt-deux associations de défense des droits de l’homme a, elle, dénoncé des arrestations “abusives” et l’usage excessif de la force lors des interventions des forces antiémeute dans le Rif.

Combien de blessés et d’arrestations ? Si aucun décompte officiel n’a été donné, la soirée du lundi 26 juin a été, selon plusieurs témoignages, la plus violente depuis le début de la mobilisation sociale à Al-Hoceima, dans le nord du Maroc, il y a huit mois. Un appel à y manifester avait été lancé pour lundi, jour de l’Aïd el-Fitr, marquant la fin du mois sacré du Ramadhan. Un nombre important de personnes ont toutefois réussi à se regrouper dans les rues de la ville en fin de journée, où ils ont été violemment dispersés par la police, selon plusieurs témoignages et comme le  montrent des vidéos.

“Ce fut une journée très longue, dans un climat particulièrement lourd”, soulignait une militante citée par des médias locaux, qui évoque de nombreuses arrestations, des confrontations dans plusieurs quartiers ainsi que des blessés.

Pendant toute la journée, des militants ont posté sur les réseaux sociaux des vidéos montrant des barrages de police installés sur les routes afin d’empêcher les habitants des environs de rejoindre Al-Hoceima.

 

 

 

 

 

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!