En direct

Maroc: en un an le Mouvement du 20 février s'est imposé dans le paysage

  Le Mouvement du 20 février, né il y a juste  un an dans le sillage du printemps arabe, organise dimanche des manifestations  dans plusieurs villes du Maroc pour exiger plus de démocratie et de justice  sociale, malgré l’arrivée d’un gouvernement islamiste qui se dit lui-même  réformiste. Pour marquer ce premier anniversaire, des sit-in et des manifestations  pacifiques ont été prévus en fin d’après-midi à travers le royaume à l’appel de  ses dirigeants.   Mais au fil des mois, l’élan puissant au départ et la mobilisation de ce  mouvement contestataire, une coalition hybride d’activistes, d’étudiants et de  travailleurs, se sont émoussés, les manifestations ne rassemblant plus que  quelques milliers de personnes, et seulement dans les grandes villes. Pourtant, le mouvement, qui réclame notamment une monarchie parlementaire à  l’image de l’Espagne, mais aussi l’éradication de la corruption, fait désormais  partie du paysage politique marocain et son action est reconnue comme ayant été  importante dans l’évolution politique du Maroc depuis un an.  En effet, le M20 comme on l’appelle, a contribué au printemps arabe  "version marocaine".   Dans la foulée des révoltes en Tunisie et en Egypte, son action dans la rue  via des manifestations massives a contribué au processus qui a amené le roi  Mohammed VI à amorcer un train des réformes  –jugées insuffisantes par le M20  –, et l’adoption d’une nouvelle constitution en juillet. Et à peine quelques  mois plus tard, des législatives anticipées donnaient en novembre la victoire  aux islamistes modérés du parti Justice et Développement (PJD).    "Le 20 février a joué un grand rôle dans les réformes au Maroc", a reconnu   Saad Eddine Othmani, le ministre des affaires étrangères et un des dirigeants  du PJD, dans une déclaration au site internet Goud.ma    M. Othmani a toutefois souhaité "un renouveau du discours et des moyens" du  mouvement pour qu’il puisse "continuer de peser sur les évènements à l’avenir".

 

 

 

Algérie- ennaharonline  

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!