Sports

Maroc: le procès en appel d'un islamiste radical reporté en mars 2009

  • Selon Me Ramid, c’est la "onzième fois" que le tribunal de Casablanca reporte le procès du théologien islamiste, incarcéré depuis 2003. La cour d’appel reporte régulièrement le procès pour "absence de certains témoins". "Vous reportez à chaque fois le procès, c’est injuste et mon client reste en détention. Ce n’est pas normal", a déclaré l’avocat à l’adresse de la cour, menaçant de se retirer. "Ces reports consécutifs sont uniques dans les annales de la justice au Maroc", a poursuivi Mustapha Ramid, également député du parti islamiste Justice et Développement (PJD, opposition). La mère de Hassan Kettani, Nezha Kettani, a précisé à l’AFP que son fils commencerait sa grève de la faim lundi. "D’autres détenus islamistes vont entamer ce jour-là la grève de la faim", a-t-elle ajouté. Contrairement à certaines informations parues récemment dans des journaux marocains, Mme Nezha Kettani a indiqué qu’"aucun responsable de l’Etat n’a pris contact directement avec (son) fils dans le but de négocier un assouplissement de ses positions en contrepartie d’une libération conditionnelle". "Lors de la dernière visite que j’ai rendue, mardi dernier, à mon fils à la prison de Casablanca, il m’a assuré qu’il n’a été approché par aucun responsable venu de Rabat", a-t-elle dit. Les avocats de l’accusé avaient auparavant demandé sa libération provisoire mais le tribunal a rejeté leur requête après en avoir délibéré. Un autre idéologue islamiste radical, Abdelwahab Rafi, devait également comparaître vendredi devant ce tribunal. Emprisonné à Fès (centre), il n’a pas été présenté et ses avocats ont affirmé ignorer les raisons de ce changement de programme. Hassan Kettani et Abdelwahab Rafi ont été condamnés en septembre 2003 respectivement à trente et vingt ans de prison pour endoctrinement des islamistes qui ont perpétré les attentats du 16 mai 2003 à Casablanca (45 morts dont 12 kamikazes). En janvier 2007, la Cour suprême de Rabat a cassé ces jugements et renvoyé les dossiers pour réexamen devant la Cour d’appel de Casablanca.
  • Ennahar/ AFP

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!