SécuritéMonde

Maroc : menaces de mort et polémique à cause des shorts de jeunes bénévoles belges

Bouwarde, une association belge, a pris, ce jeudi 8 août, la décision de ne plus envoyer, cet été, de nouvelles équipes de bénévoles au Maroc après une forte polémique, ayant conduit jusqu’à des menaces de décapitation contre des jeunes filles flamandes à cause de leur tenue.

Présentes à Taroudant, une ville située dans le sud-ouest du royaume, les jeunes filles ont choisi de passer leurs vacances au Maroc afin de les consacrer à la reconstruction d’une route pour sortir de l’isolement un village de la province, d’après plusieurs médias.

Sur des vidéos et des photos publiées, on peut voir les bénévoles en train de travailler arborant des shorts. Et c’est, justement, cet habit qui a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux au point où un député du parti au pouvoir s’est interrogé sur l’intention du groupe.

« Depuis quand les Européens réalisent-ils des travaux en tenue de baignade », a écrit Ali Lasri, estampillé Parti de la justice et du développement (PJD), sur sa page Facebook.

Pire : un instituteur, âgé de 26 ans, a carrément conseillé décapiter les jeunes. Une menace qui n’est pas passée inaperçu, notamment quelques mois après l’enlèvement et la décapitation de deux touristes scandinaves dans la région de Marrakech.

Ce dernier a fini par être arrêté par les forces de l’ordre. Il est accusé d’apologie au terrorisme. Pendant ce temps, l’ambassade de Belgique au Maroc a recommandé la suspension du programme « au vu de la publicité de ces menaces dans la presse et sur les réseaux sociaux ».

Les jeunes filles sont toujours sur place. Elles peuvent, selon la presse marocaine, poursuivre « sans crainte » leurs vacances après le travail bénévoles. Toutefois, trois d’entre elles ont souhaité rentrer plus tôt que prévu.

Tags

Articles en lien

One Comment

  1. « … c’est, justement, cet habit qui a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux au point où un député du parti au pouvoir s’est interrogé sur l’intention du groupe. (…) Depuis quand les Européens réalisent-ils des travaux en tenue de baignade » ?

    . »

      

    https://www.alg24.net/maroc-menaces-de-mort-polemique-a-cause-shorts-de-jeunes-benevoles-belges/

    Ce sont des histoires à s’enrouler en boule comme un chien malade !!

    / Comment se fait-il qu’il n’y ait que des jeunes FILLES dans ce cadre-là ?

    / Ses jeunes femmes étaient-elles informées des conditions socioculturelles de la société locale ? 
    / Les Européens en géneral, la Belgique dans ce cas, ignorent-ils que les populations maghrébines sont différentes à la ville et à la campagne ?

    / Les diplomates européens dans ces pays sont-ils des ignorants, ou bien tentent-ils d’imposer en douce leurs us et coutumes par le biais du bénévolat/vacances supposé « laïque » ?

    Dans tous les cas, cette situation illustre à la fois l’ignorance des réalités du pays d’accueil (ou le dédain pour), et le manque d’intérêt des dirigeants locaux pour le confort de leurs populations. Des dirigeants conscients du risque de chocs culturels prendraient soin d’informer les bénévoles de la nécessité d’une décence minimum dans les milieux ruraux. Ou demander aux « béneficiaires »  de l’aide s’ils acceptent de travailler avec des jeunes femmes en shorts courts.

    En définitive, les hommes politiques comme les responsables des associations invitantes et invitées sont des niais qui s’imaginent qu’offrir une aide contraint les aidés à une reconnaissance béate inconditionnelle.

    Tout ce beau monde participe à une incompréhension génerale, un rejet réciproque, des jugements lapidaires des uns par les autres. Juste parce que les organisateurs sont irresponsables. Ou inconscients.

    On n’intéresse pas les gens aux Autres en heurtant leurs sensibilités. On n’ouvre pas l’esprit en créant des conflits avec l’Autre. On ne construit pas la paix en creusant des fossés ; par maladresse ou par tromperie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close