En direct

Maroc: nouveau démantèlement de deux cellules "terroristes", selon Rabat

Les autorités marocaines, qui avaient  qualifié en janvier de "source d’inquiétude" la "prolifération" de réseaux  extrémistes, ont rapporté dimanche le démantèlement de deux nouvelles cellules  "imprégnées de l’idéologie terroriste", dans la région de Nador (nord).    Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur, ces deux cellules étaient  actives dans cette zone sous le nom d’"Al Mouahidine" et "Attaouhid".    D’après le texte, cité par l’agence MAP, leurs membres -dont le nombre  n’est pas précisé- avaient notamment procédé à une série de vols au nom du  jihad (istihlal) et étaient en contact avec des radicaux opérant dans le nord  du Mali.    Les membres présumés des deux filières, parmi lesquels "deux anciens  détenus dans le cadre de la loi antiterroriste", avaient "également tissé des  liens avec des milieux extrémistes en dehors du territoire national", est-il  indiqué.    Ils ont été arrêtés à la suite d’une opération de la Brigade nationale de  la police judiciaire (BNPJ) et sont actuellement soumis à interrogatoire,  d’après le ministère de l’Intérieur.    En janvier, ce même ministère avait qualifié de "source d’inquiétude" la  "prolifération" de réseaux extrémistes, en annonçant le démantèlement d’une  cellule" travaillant à "l’enrôlement et l’embrigadement de jeunes Marocains"  dans le but de les envoyer accomplir "le +jihad+ au sein d’organisations  terroristes liées à Al-Qaïda".    Quelques semaines auparavant, le Maroc avait déjà affirmé avoir démantelé  plusieurs cellules de recrutement pour Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi),  dans le Rif (nord) ou encore la région de Fès (centre). 

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!