En direct

Maroc: plus de 120 migrants arrêtés en tentant de gagner Ceuta et Melilla

    
 Plus de 120 clandestins ont été interpellés  vendredi au Maroc lors de nouvelles tentatives de franchissement des frontières  des enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, ont annoncé les autorités  marocaines.    Le dispositif de sécurité mis en place au poste-frontière de Ceuta a  empêché "une tentative groupée d’émigration illégale, menée par près de 150"  personnes, a annoncé la préfecture de Tanger dans un communiqué, faisant état  de 84 arrestations.    Auparavant, dans un communiqué distinct cité par l’agence MAP, les  autorités de Nador (nord-est) avaient annoncé qu’environ 260 migrants  clandestins avaient tenté de passer vers Mellila dans la matinée. "Quarante  candidats à l’émigration clandestine ont été interpellés", avaient-t-elles  ajouté.    En début de semaine, un millier de migrants avaient lancé un "assaut  massif" pour tenter de pénétrer dans cette même enclave espagnole, selon la  préfecture de Melilla.    Cette "tentative avortée démontre une fois de plus l’extrême pression  migratoire sur la ville et la nécessité de renforcer les mesures  anti-intrusion", avait assuré la préfecture.    La triple frontière grillagée qui enserre Melilla est longue de 11 km et  haute de sept mètres. L’Espagne a récemment décidé de réinstaller des barbelés  dans sa partie supérieure –dispositif qui avait été supprimé en 2006–,  provoquant de vives protestations d’organisations de défense des droits de  l’Homme et du parti socialiste opposition).    Les enclaves de Ceuta et Melilla sont les deux seules frontières terrestres  entre l’Afrique et l’Europe. D’après une ONG marocaine, plus de 40 migrants  sont morts ces deux dernières années en tentant d’y entrer illégalement.    D’autres clandestins essaient de traverser le détroit de Gibraltar, large  d’une vingtaine de kilomètres, pour gagner le continent européen.    Cet automne, le Maroc a annoncé avoir renforcé la surveillance de son  littoral nord. Depuis, la préfecture de Tanger annonce presque chaque jour  "l’interpellation" de clandestins.    Parallèlement, Rabat a annoncé une vague de "régularisations  exceptionnelles" en 2014 pour les "25.000 à 40.000" clandestins se trouvant sur  son sol. 

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *