En direct

Métro d’Alger : le service de téléphonie mobile disponible dès le 2ème trimestre 2014

Les usagers du métro d’Alger pourront, dès le deuxième trimestre 2014, émettre et recevoir des appels sur leurs téléphones portables, a affirmé jeudi le P-DG de l’Entreprise du Métro d’Alger (EMA) Aomar Hadbi.

"A partir du deuxième trimestre 2014, les usagers de la ligne du métro d’Alger qui s’étend actuellement de Haï El-Badr à la Grande Poste sur 9,5 kilomètres (km), pourront effectuer des appels téléphoniques dans toutes les stations et les rames", a-t-il déclaré à l’APS.

Selon M. Hadbi, l’EMA a signé des conventions avec les trois opérateurs de téléphonie mobile (Mobilis, Djezzy et Ooredoo) pour offrir l’accès à ce service aux usagers du métro.

Concernant les espaces publicitaires, absents jusque-là dans les dix stations du métro, le P-DG de l’EMA a rappelé qu’un nouvel appel d’offres sera lancé prochainement pour choisir l’entreprise qui prendra en charge l’exploitation de ces espaces.

Un autre appel d’offres est en cours de préparation pour l’exploitation des locaux commerciaux au niveau des stations du métro, selon M. Hadbi.

Par ailleurs, quelque 51 millions de passagers ont utilisé, à fin 2013, le métro et le tramway d’Alger depuis leur mise en service, respectivement, en novembre 2011 et mai 2012. "Jusqu’à fin décembre dernier, plus de 30 millions de personnes ont pris le métro contre environ 21 millions pour le tramway", a-t-il précisé.

Le trafic du métro d’Alger, a-t-il poursuivi, a augmenté de plus de 35% depuis la mise en service, en juin 2012, du deuxième tronçon du tramway reliant la Cité Mokhtar Zerhouni à la station des Fusillés, une station desservie par ces deux moyens de transport.

"Cette importante augmentation du taux de fréquentation du métro montre qu’il existe une complémentarité des trafics entre deux moyens de transport lourds (métro et tramway) et que les habitants commencent à adopter le transport collectif dans toute sa variété", a expliqué M. Hadbi.

Le tramway d’Oran a accueilli, quant à lui, environ 5 millions de passagers depuis sa mise en service le 1er mai 2013 tandis que celui de Constantine, moins long, a transporté quelque 1,6 million de personnes, six mois après son inauguration début juillet 2013.

Trois extensions de la première ligne du métro d’Alger sont en cours de construction. Il s’agit de l’extension Grande Poste-Place des Martyrs, de l’extension Hai El Badr-Ain Naâdja dont la mise en service est prévue début 2017 et d’un autre prolongement de Hai El Badr vers El Harrach qui sera opérationnel au deuxième trimestre 2015.

D’autres extensions sont programmées en vue d’atteindre un réseau de près de 55 km à l’horizon 2025, selon les projections de l’EMA.

En décembre 2020, date à laquelle les lignes El Harrach-Bab Ezzouar-Aéroport (9 km), et Ain Naadja -Baraki (6 km) et Place des Martyrs-Chevally (8km) seront ouvertes, la capitale sera desservie par un réseau de 40 km couvrant, outre le centre-ville, les agglomérations des périphéries Est, Ouest et Sud et l’aéroport.

"En 2025, le réseau global du métro d’Alger totalisera 54 km avec la mise en service de la ligne Chevalley-Draria (14 km) qui est actuellement en cours d’études", a précisé M. Hadbi.

L’EMA avait consulté des bureaux d’études étrangers pour faire des propositions sur l’extension du métro d’Alger de Bab Ezzouar vers Dar El Beida, Rouiba et Reghaia et de Baraki vers les Eucalyptus et Larbaâ.

Le ministre des Transports Amar Ghoul avait indiqué récemment que le métro d’Alger serait étendu aux villes de l’est d’Alger, Reghaia et Rouiba, puis à Boumerdes et au sud d’Alger notamment les Eucalyptus, Larbaâ avant de toucher Birtouta et plus tard Blida.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *