En direct

Michel el-Khoury premier ambassadeur libanais en Syrie

  •    "Le Liban n’a encore reçu de la part de la Syrie aucune candidature concernant son ambassadeur à Beyrouth", a-t-il ajouté.
  •  
  •    Le 15 octobre, la Syrie et le Liban ont établi des relations diplomatiques pour la première fois depuis la proclamation de leur indépendance il y a plus de 60 ans, un premier pas vers la normalisation de leurs rapports marqués par une longue tutelle syrienne de 30 ans sur son petit voisin.
  •  
  •    Damas n’a pas encore nommé son ambassadeur, alors que Beyrouth avait fait son choix en décembre.
  •  
  •    Mais selon la presse libanaise, qui cite des sources diplomatiques à Beyrouth, la Syrie aurait décidé de nommer son ambassadeur à Madrid, Makram Obeid, comme ambassadeur à Beyrouth.
  •  
  •    M. Khoury, 59 ans, actuellement ambassadeur du Liban à Nicosie, a été auparavant ambassadeur à la Haye et occupé plusieurs postes diplomatiques notamment au Royaume-Uni, au Brésil et au Mexique. Il a aussi été directeur des affaires administratives et financières au ministère des Affaires étrangères.
  •  
  •    Des diplomates syriens sont entrés en fonctions en décembre dans les locaux de l’ambassade à Beyrouth, mais celle-ci n’est pas encore opérationnelle et n’a pas été officiellement inaugurée, malgré l’engagement des deux pays à le faire avant fin 2008.
  •  
  •    Les relations restent toujours tendues entre les deux pays depuis l’assassinat de l’ex-Premier ministre libanais Rafic Hariri en février 2005 à Beyrouth, dans lequel la Syrie est pointée du doigt par la majorité parlementaire antisyrienne libanaise.
  •  
  •    La Syrie a exercé une tutelle d’environ 30 ans sur son petit voisin, d’où elle a été forcée de retirer ses troupes en avril 2005 sous la pression internationale et de la rue libanaise après l’assassinat de Rafic Hariri.
  •  
  •    La majorité antisyrienne accuse toujours la Syrie de s’ingérer dans les affaires du Liban, notamment en soutenant le puissant Hezbollah chiite qui mène la minorité parlementaire.
  •  
  •    Le 7 juin, le Liban organise des élections législatives, les deuxièmes du genre depuis le retrait des troupes syriennes.
  •  
  •    La majorité antisyrienne, soutenue notamment par Washington, a mis en garde contre un retour au pouvoir de la Syrie au Liban en cas de défaite de son camp lors de ces élections.
  •  
  •    En septembre et octobre 2008, l’armée libanaise a fait état de déploiements de troupes syriennes à la frontière nord et est du Liban. La majorité avait alors évoqué un "prétexte" pour un retour des forces syriennes dans le pays.
  •  
  • Ennaharonline/ AFP

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!