Economie

Le miel local: Un marché mal structuré et des prix hors de portée

Algérie – Très recherché pour ses vertus médicinales, le miel local s’écoule en Algérie à des prix qui atteignent 10.000 DA/kg, alors que le consommateur demeure incapable d’identifier le vrai miel du faux, en l’absence de traçabilité dans le processus de production et de commercialisation de ce nectar précieux.

Dans un entretien accordé à l’APS, Mme Ghania Zitouni, responsable de la filière apicole à l’ITELV (Institut technique des élevages), évoque l’absence d’un marché structuré de ce produit- considéré par une bonne partie des consommateurs comme un remède « miracle »- parmi les raisons principales de sa cherté.

« Outre la loi de l’offre et la demande, d’autres facteurs sont responsables de la cherté du miel dont la rareté récurrente du produit suite à la sécheresse, l’absence d’un circuit de commercialisation structuré et l’intervention de plusieurs intermédiaires et revendeurs qui n’ont souvent rien à voir avec le domaine », résume-t-elle.

D’autre part, le miel local est absent au niveau des grandes surfaces où on trouve, par contre, du miel d’importation cédé autour de 2.500 DA/kg.

L’ingénieure apicole pointe du doigt deux défaillances principales caractérisant la commercialisation de ce produit: le manque de traçabilité dans la production du miel local ainsi que l’absence de mentions sur les critères de qualité sur l’étiquetage de son emballage.

Pour freiner la hausse démesurée des prix du miel local et le rendre plus accessible aux consommateurs, la responsable de l’ITELV recommande l’instauration d’un marché de miel transparent à travers la création de centres d’extraction et de collecte.

Elle préconise également la relance des coopératives apicoles au niveau de toutes les zones d’activité qui seront chargées de la vente en détail. Pour Mme Zitouni, l’organisation du marché suppose également la garantie d’un produit de bonne qualité qui nécessite un contrôle de tout le processus de production, à commencer par la période de nourrissement et le traitement sanitaire des abeilles jusqu’à la mise en pot, l’emballage et le stockage du produit.

Tags

Articles en lien

2 Comments

  1. Ce qu il faut surtout eviter c est d acheter le miel ou il se trouve!! C est du frelate..melange..du miel a partkir de sucre et simplement aromatise..etc etc..l arnaque est partout du peoducteur au revendeur en passznt par l intermediaire ou les..le miel le vrai est dans les rayons et dans les ruches..s il est extrait en votre presence..ok..tout autre produit n est que faussete et contrefacon..vendu au litre ou au kilo…on paie les consequence de l appat fu gain effrene et les gens sont devenus avcrocs du haram oubliant qu il y a allah et youm el kiyam..ya lattif!!!!

  2. On aimerait bien que l’état achète le miel que récoltent les apiculteurs et se charge aussi du contrôle de la qualité. En tant qu’apiculteur, c’est mon souhait afin de réguler le prix et la qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close