Monde

Migrants: l'Otan a défini le mandat de son opération anti-passeurs en Égée

Les 28 pays membres de l’Alliance atlantique ont défini les modalités opérationnelles de leur mission navale contre le trafic de migrants au départ des côtes turques, selon un communiqué reçu jeudi.

Les ministres de la Défense de l’Otan avaient décidé le 11 février de mettre sur pied une telle opération de surveillance frontalière en mer, une première pour cette organisation militaire défensive, qui avait jusqu’à présent refusé de s’impliquer directement dans la pire crise migratoire en Europe depuis 1945.

Une flottille avait immédiatement été dépêchée sur place pour “des activités de reconnaissance, de veille et de surveillance”, mais plusieurs difficultés opérationnelles, comme l’entrée dans les eaux territoriales grecques ou turques, et le sort des migrants secourus, devaient encore être tranchées.

“Nos navires vont fournir de l’information aux garde-côtes et autres autorités nationales de Grèce et de Turquie. Ceci les aidera à être encore plus efficaces pour gérer les réseaux de trafic illégaux”, a expliqué le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, dans le communiqué. “Notre valeur ajoutée”, a-t-il souligné, “est que nous pouvons faciliter une coopération plus étroite” entre Athènes et Ankara dont les relations sont tendues depuis des décennies. “Nous établissons également des liens directs avec Frontex, l’agence frontalière de l’Union européenne”, qui assiste les autorités grecques avec des navires, a ajouté M. Stoltenberg.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!