Monde

Migrants: Paris évoque la suspension provisoire de Schengen

  •    Ce dossier de l’immigration est un des points les plus sensibles du sommet franco-italien qui se déroulera mardi prochain à Rome, avec le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi et le président français Nicolas Sarkozy.
  •  
  •    Dimanche dernier, Paris avait suscité la colère des Italiens en suspendant la circulation des trains depuis la ville italienne de Vintimille vers le sud-est de la France, estimant qu’un train avec à bord des manifestants voulant accompagner des immigrés tunisiens posait un risque de désordre public.
  •  
  •    La France, de son côté, est irritée par l’Italie qui a décidé d’octroyer des permis de séjour de six mois aux plus de 20.000 Tunisiens arrivés sur ses côtes depuis janvier, pour qu’ils puissent rejoindre "amis et parents" en France et ailleurs en Europe.
  •  
  •    "Il y a une règle qui prévaut dans les accords de Schengen qui est que le premier pays d’entrée gère les populations migrantes", avait rappelé lundi à cet égard le ministre français de l’Intérieur Claude Guéant.
  •  
  •    Il avait souligné que les ressortissants étrangers auxquels l’Italie donne des autorisations provisoires devaient montrer qu’ils disposent des ressources financières pour séjourner dans le pays de deuxième séjour et pour rentrer chez eux ensuite.
  •  
  •    En l’absence de ces ressources, "nous reconduisons ces personnes en Italie, qui est le pays de premier séjour", avait dit M. Guéant.
  •    
  • Ennaharonline

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *