En directAlgérie

Quand Mihoubi confond Aznavour et Brel … L’effet Rifka !

Algérie – Le Ministre de la Culture a rendu hommage dans un tweet à … Jacques Brel. Á peine quelques heures après l’annonce du décès du chantre de la chanson française … Charles Aznavour.

Ainsi, la petite envolée, se voulant lyrique, n’est pas montée très haut. Mihoubi dit dans son tweet être orphelin de celui qu’il plaçait « si loin et si haut, à coté de l’inaccessible étoile ». Problème : l’inaccessible étoile, c’était Jacques Brel. La Quête.

Du coup, Aznavour n’y est pas. Il ne l’a même jamais cherché. Rifka non plus d’ailleurs.

Rifka, ce sympathique jeune ado qui fait marrer les jeunes ados. Qui y voient un Aznavour tentant d’atteindre l’inaccessible étoile via Tweeter ou Snapchat. Ah, ces ados et leurs Smartphones !

Mais comme tout le monde sait, Rifka est jeune. Il se cherche. Faire des « trucs » sur internet qui font marrer des ados n’est pas un art. Pas encore en tout cas.

Rifka est juste un jeune ado qui aime mettre sa casquette à l’envers et s’asseoir sur les tables des plateaux télé. Un jeune ado sympatrique.

Il est là aujourd’hui, il ne sera pas là demain. La jeunesse inconstante.

Un jeune à qui Charles aurait pu dire :

« Si tu voulais faire un effort… Tout pourrait reprendre sa place… ».

Mais

« Tu t’laisses aller, tu t’laisses aller ».

Un petit Jacques Brel pour la Route :

« … Ils se racontent à minuit.

Les poèmes qu’ils n’ont pas lus.

Les romans qu’ils n’ont pas écrits.

Les amours qu’ils n’ont pas vécus.

Les vérités qui ne servent à rien… »

Lire aussi : Mihoubi sous le feu des Cinéastes : Les 1001 raisons pour censurer un film… (Vidéo)

 

 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close