SociétéAlgérie

Education : Tout le monde sait quoi faire sauf… le ministère ! (Vidéo)

Algérie – Énorme revers pour le ministère sensée organiser et gérer le secteur de l’éducation. Le calendrier arrêté qui a repoussé les épreuves de compositions de fin d’année pour l’après-Ramadhan a tout simplement été ignoré par certains établissements.

Des structures gérées par des responsables qui ne manquent pas d’arguments pour expliquer à la télévision Ennahar, combien ils en savent sur ces questions. Mais aussi, combien leur tutelle, leur ministre, inspecteurs, cadres, n’y comprennent rien.

Non satisfaits, d’enfreindre les instructions de leur tutelle, certains traitent même cette dernière, avec mépris, l’accusant d’ « irresponsabilité ».

« Il est irresponsable d’arrêter les cours le 15 mai et organiser les compositions le 10 juin ». C’est ce qu’explique Hassan Berkani, représentant d’un syndicat. Ainsi, ce dernier croit savoir qu’un mois de décalage va perturber l’élèves ». Et de chuter son intervention en indiquant que le choix de ce calendrier par le ministère est tout simplement « inacceptable ».

Au delà des vérités des uns et des autres, l’inquiétude des parents émane de ce secteur où tout le monde, syndicaliste, directeur d’établissement, professeur semble en savoir plus que les autres. Un personnel nourris de certitudes qui non satisfait de ne pas appliquer les instructions, organise son agenda selon son propre désir et humeur !

Lire aussi : BAC 2018 : Les enseignants risquent le “licenciement” pour “usage de téléphone portables » (Benghabrit)

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close