En direct

Mise en œuvre prochaine de mesures pour résoudre le problème de la circulation à Alger

Le ministre des Transports, Amar Ghoul, a mis en avant lundi à Alger la nécessité de résoudre le problème de la circulation automobile à Alger, annonçant que des mesures urgentes seront prises prochainement lors d’un conseil interministériel.

A une question d’un député de l’APN sur le problème de la circulation automobile à Alger, M. Ghoul a précisé que les infrastructures routières à Alger ne sont plus en mesure d’accueillir le nombre de plus en plus important de véhicules.

70 à 75% des véhicules qui accèdent à la capitale ne transportent qu’un seul passager tandis que 400.000 voitures sont utilisées quotidiennement pour des motifs "injustifiés", a-t-il fait remarquer. Outre les administrations, les universités et les écoles qui se trouvent à Alger, cette ville abrite un port commercial qui attire près de 1.000 camions par jour.

Le représentant du gouvernement a souligné l’impératif de remédier à cette situation et éviter qu’elle ne s’étende à d’autres villes et communes du pays, estimant que la solution de ce problème passait par la conjugaison des efforts de plusieurs secteurs.

Il a annoncé qu’un conseil interministériel se tiendra prochainement et adoptera des mesures d’urgence et d’autres à mettre en œuvre sur les longs et moyens termes pour régler le problème.

M. Ghoul a évoqué les recommandations issues des assises nationales sur les Transports en décembre dernier et qui seront présentées la semaine prochaine au gouvernement pour adoption et application.

Selon le ministère des Transports, une commission nationale chargée de superviser la mise en œuvre du programme du ministère visant à améliorer le service public dans le secteur a été installée.

Il a rappelé les mesures prises dans le secteur telle la réorganisation des transports en commun (transport ferroviaire, métro, tramway, téléphérique).

Il s’agit également d’accélérer la réalisation de l’extension de la ligne de métro et tramway dans plusieurs villes et la voie ferrée Birtouta-Zeralda, les téléphériques Oued Koriche-Bouzaréah, Bab el-Oued-Zeghara, la réalisation de 7 parkings dans les banlieues d’Alger et la mise en place d’une signalisation routière lumineuse au niveau de 500 points à Alger.

Le transport maritime urbain devra, en outre, atténuer la pression sur Alger à travers des lignes qui relieront Alger, Boumerdès, Zeralda et Tipasa.

M. Ghoul a, par ailleurs, mis l’accent sur la complémentarité entre les différents moyens de transport afin de créer une interconnexion qui encouragerait le citoyen à les utiliser à la place du transport individuel.

A une question sur la fermeture de la ligne aérienne Alger-Mechria (Naama), M. Ghoul a expliqué cette décision par une rentabilité médiocre sur le plan économique en raison d’une demande insuffisante. La hausse de la demande sur d’autres lignes, au moment où la flotte aérienne accusait un déficit, a conduit à l’annulation de la ligne Alger-Mechria, a-t-il dit.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *