Economie

Mise en place « d’ici fin avril » d’une stratégie d’accompagnement des exportateurs

Algérie – Une stratégie visant à « soutenir et à accompagner » les exportateurs nationaux sera mise en place d' »ici fin avril prochain » dans le but de booster les exportations hors-hydrocarbures, a affirmé lundi à Aïn Defla, le ministre du Commerce, Saïd Djellab.

« Une stratégie comportant les mécanismes et instruments à même de soutenir et d’accompagner les exportateurs nationaux sera mise en place d’ici fin avril prochain afin de booster les exportations hors-hydrocarbures », a précisé M. Djellab, qui inspectait l’entreprise El Sweedy-cable dans le cadre de sa visite de travail dans la wilaya.

Il a expliqué à ce propos, que la stratégie en question est basée notamment sur une plus grande présence aux foires et manifestations commerciales régionales et internationale, des manifestations qui, a-t-il dit, permettent de mettre en relief le produit national.

« Lors des foires de Berlin et d’Abu-Dhabi dans lesquelles j’étais présent, je peux vous assurer que les produits algériens étaient particulièrement prisés », s’est-il réjoui, mettant l’accent sur l’importance d’adopter une démarche résolument « offensive ».

Selon lui, les fruits de la diversification de l’économie nationale, entamée depuis quelques temps, sont indéniables, faisant état de 2,8 milliards de dollars représentant les opérations d’exportations hors-hydrocarbures.

Observant que les opérations d’exportations ont permis d’engranger la somme de 230 millions de dollars rien que durant le mois de janvier de l’année en cours, il a signalé que les prévisions de ses services font état de 200 millions de dollars représentant les revenus d’exportation du ciment et des produits électroménagers durant la même période.

Pour M. Djellab, il ne fait pas de doute que l’année 2019 sera celle de la « dynamisation » de l’économie et de l’exportation de façon générale, observant que l’accent sera notamment mis sur les produits agricoles et alimentaires.

Selon lui, le plus important consiste à placer le produit algérien sur le marché car, a-t-il argumenté, « en matière de qualité et de compétitivité, nous sommes prêts à relever le défi « .

Sur le plan continental, il a par ailleurs fait état de la tenue le 10 du mois en cours de la 1ère foire régionale qu’abritera Tamanrasset et à laquelle prendront part les opérateurs économiques du Mali et le Niger en sus de 100 de leurs homologues algériens.

« Ce grand « forum » s’élargira inéluctablement dès 2020 et nous nous employons à faire de Tamanrasset la « plaque tournante » des échanges commerciaux et du partenariat entre les pays africains », a-t-il soutenu.

Auparavant, le ministre a inauguré le marché de gros de fruits et légumes de Bourached (15 km au sud-ouest de Aïn Defla), une structure s’étalant sur 12,2 ha et par laquelle un volume de production de 480 millions de quintaux transitera annuellement.

Après avoir suivi un exposé sur la production agricole de la wilaya de Aïn Defla, il a visité les différents stands d’une exposition agricole mise en place à l’occsion, discutant longuement avec les agriculteurs.

Soutenant que cette structure aura un rayonnement régional,  » voire national « , il s’est félicité des commodités dont elle dispose, lesquelles permettront aux commerçants d’exercer leur activité en toute sérénité.

« Avec l’entrée en activité de cette structure, les marchés informels n’auront plus droit de cité », a-t-il assuré, observant que les agriculteurs se voient désormais épargnés du calvaire des déplacements vers les marchés de gros des wilaya voisines pour l’écoulement de leur marchandise ».,

Le ministre a également mis l’accent sur la nécessité de lever les contraintes empêchant les exportateurs d’exercer leur activité dans les meilleures conditions, faisant état de la prochaine mise en place d’un  » système d’alerte « .

APS
Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close