En direct

Moines de Tibhirine: le juge Trévidic sur les nerfs

Le juge antiterroriste français est sur les nerfs, et ce, depuis son retour d’Algérie, où il a assisté à l’exhumation et aux prélèvements effectués sur des crânes des moines, assassiné en 1996. La décision de la justice algérienne a provoqué la colère du magistrat qui a demandé  au gouvernement à faire pression sur l’Algérie afin qu’elle revienne sur sa décision.

Chaque jour qui passe menace d’altérer les prélèvements effectués sur les crânes des sept religieux à la mi-octobre, selon le quotidien. Le juge, qui a eu l’autorisation de se rendre en Algérie, du 12 au 19 octobre, pour exhumer et autopsier les têtes des moines enterrées dans le jardin du monastère de Tibéhirine, mais s’est vu refuser de rapporter à Paris les prélèvements.

 

 

 

 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!