Sports

Mondial-2010 – Quelles chances pour l'Afrique "à domicile"?

  •    "Aucun pays africain ne gagnera la Coupe du monde", a prévenu l’ancien gardien camerounais Joseph-Antoine Bell, consultant réputé pour son franc-parler. Il trouve même "démagogique" qu’on puisse envisager le couronnement d’une sélection africaine sur le continent.
  •    Revue des troupes:
  •    
  •    Afrique du Sud, un hôte fragile
  •    Carlos Alberto Parreira, le sélectionneur brésilien des +Bafanas-Bafanas+, considère lui-même son équipe comme la "plus faible" des six formations africaines. L’Afrique du Sud ne voudrait pas être le premier pays organisateur à ne pas franchir le premier tour mais elle aligne une équipe où seul le meneur de jeu Steven Pienaar approche du haut niveau et joue dans un bon club européen (Everton). Le match d’ouverture contre le Mexique pourrait bien lancer l’aventure sud-africaine avant d’affronter l’Uruguay et la France.
  •    
  •    Côte d’Ivoire, stars sans équipe
  •    Les +Eléphants+ alignent certes deux joueurs de niveau mondial, Didier Drogba (Chelsea) et Yaya Touré (Barcelone), ainsi qu’une pléiade de bons éléments (Salomon Kalou, Kolo Touré, Didier Zokora…) mais cette génération exceptionnelle n’a encore rien gagné. Pire, elle a préparé le Mondial en changeant de sélectionneur au dernier moment, Sven-Goran Eriksson étant nommé fin mars après le débarquement de Vahid Halilhodzic… qui n’avait perdu qu’un  match sur 24, un quart de finale de CAN. Tombée dans le +groupe de la mort+ avec le Brésil et le Portugal, la Côte d’Ivoire aura du mal à faire mieux qu’en 2006 (élimination au premier tour).
  •    
  •    Cameroun, l’habitué
  •    Nation africaine la plus assidue au Mondial (6e participation), le Cameroun ne semble pas aussi fort que lors de sa glorieuse épopée de 1990 (quarts de finale). Il dispose certes d’un joueur de niveau mondial, Samuel Eto’o, mais le numéro 9 et capitaine n’est pas servi par les mêmes joueurs qu’au Barça jadis ou à l’Inter désormais et ne donne pas toute sa mesure sous le maillot vert. 
  • Disciplinés par le nouveau sélectionneur, Paul Le Guen, les Lions Indomptables seront vraisemblablement à la lutte avec le Danemark et le Japon pour la seconde place en 8e de finale, derrière les favoris, les Pays-Bas.
  •    
  •    Ghana, la meilleure chance
  •    Mêlant subtilement les meilleurs éléments des champions du monde 2009 des moins de 20 ans et les cadres des 8e de finalistes du Mondial-2006 (Sulley Ali Muntari, Asamoah Gyan…), le Ghana porte sans doute les meilleures chances de l’Afrique. Doté d’un collectif cohérent, les Black Stars, finaliste malheureux de la CAN, pourrait même faire peur s’il récupère Michael Essien, convalescent. Mais il faudra déjà éliminer deux pays parmi l’Allemagne, la Serbie et  l’Australie…
  •    
  •    Nigeria, géant fragile
  •    Opposé à l’Argentine, la Grèce et la Corée du Sud, le Nigeria vit surtout de son passé et de son immense réservoir de joueurs. Mais les Super Eagles, 8e de finalistes en 1994 et 1998, n’alignent plus une équipe aussi forte qu’alors. Hormis John Obi Mikel (Chelsea), aucun de ses joueurs n’évolue dans une des places fortes de la Ligue des champions.
  •    
  •    Algérie, l’inconnue
  •    Que valent les Fennecs? Forment-ils cette équipe au mental d’acier capable d’éliminer du Mondial la meilleure équipe d’Afrique, l’Egypte, ou bien ce pâle assemblage balayé par le faible Malawi (0-3) ou par la même Egypte (4-0 en demi-finale de la CAN)? Cette équipe sans star vaut par son collectif et pourrait profiter d’un groupe avec deux équipes à sa portée, les Etats-Unis et la Slovénie, derrière l’Angleterre, un des favoris.
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!