AlgérieAutomobileEconomie

Montage automobile : Permettre l’importation de véhicules de moins de trois ans pour contrer la spéculation (FAC)

Algérie – « Permettre aux consommateurs d’importer des véhicules de moins de trois ans ». Tout au moins, « de manière temporaire ». C’est ce que propose comme solution la Fédération algérienne des consommateurs (FAC) pour faire face à la spéculation qui règne dans ce marché.

Pour son président, Zaki Hariz, il est nécessaire de « lutter contre les spéculateurs et les intermédiaires illégaux ». Ces derniers, explique-t-il, « exploitent la situation économique que connaît le marché des véhicules neufs en Algérie ».

Les spéculateurs et les intermédiaires illégaux causent « des préjudices considérables aux intérêts matériels et moraux des consommateurs. Ces derniers affichent de jour en jour leur mécontentement à travers les plaintes que reçoivent les organisations représentant les consommateurs », observe M. Hariz.

Lire aussi : Montage automobile: Le ministère doit “enquêter” sur les prix de “sortie d’usine” (APOCE)

« Plafonner les prix », en attendant l’équilibre entre l’offre et la demande 

Le président de la FAC en appelle également à l’intervention du gouvernement pour la prise d’autres mesures. Il suggère, dans ce sens, le « plafonnement les marges bénéficiaires ou les prix des véhicules ». Tout au moins, jusqu’à ce que le marché se stabilise et arrive à « un équilibre entre l’offre et la demande ».

La FAC invite, enfin, les intervenants dans le montage des véhicules au « respect des cahiers des charges ». Mais aussi à « augmenter la production et les taux d’intégration » afin de « garantir la transition de la phase d’importation vers la production locale sans charges supplémentaires à supporter par le consommateur ».

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close