En directAlgérie

Montage de véhicules : Le Gouvernement convoque les investisseurs victimes de Ouyahia et Sellal…

Algérie – Le Gouvernement a décidé de réétudier les dossiers des investisseurs écartés du segment « Montage véhicules » par les deux ex-Gouvernements Ouyahia et Sellal…

Selon ce que rapporte le site Ennahar Online, ce mercredi 15 janvier, il s’agit particulièrement des investisseurs lésés qui s’étaient constitués partie civile dans le procès « Montage de Véhicules ». La Justice avait, rappelons-le, considéré que la majorité des bénéficiaires des licences ne remplissaient pas les conditions du cahier des charges, alors que d’autres avec toutes les conditions requises ont tout simplement été exclus !

Selon le même site, les services du ministère de l’Industrie ont commencé à convoquer les investisseurs exclus durant la période 2015 – 2019. Et ce, souligne la même source, « afin de réétudier leurs dossiers après que les marques dans lesquelles ils envisageaient d’investir eurent été accordées à d’autres hommes d’affaires et entreprises ».

Rebrab et Achaibou ?

Bien qu’aucun nom d’entreprise n’ait été communiqué, il est utile de rappeler que parmi les investisseurs qui s’étaient constitués partie civile lors du procès « Montage de Véhicules », figurent Abdelhamid Achaibou qui avait instruit un dossier pour exploiter la marque « Kia », mais aussi Amar Rebrab qui envisageait d’exploiter la marque « Hyundai » ou encore « Emin Auto » et avait instruit des dossiers pour les licences « SsangYong », « Jack » et autres…

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close