En direct

Mort du ‘faucon de la police’, Taha Touati

  • Suite à ce triste évènement, Ennahar s’est rendu au domicile du défunt, sis à la ville de Lakhdaria. Des cadres de la DGSN et les autorités de la wilaya étaient présents. Une atmosphère de tristesse règne sur l’ensemble des habitants de la région qui étaient venus en masse jeter un dernier regard sur ce martyr. Les parents du défunt étaient absents. Ils sont aux lieux saints de l’Islam pour l’accomplissement de la Orma, nous dit-on.
  •  
  • La famille du martyr en pleure. « ‘Ouled El Haram,’ ils nous l’ont fauché’
  •  
  • C’est avec ces termes que le frère du défunt Taha Mohamed qui ne pouvait plus retenir ses larmes. Il nous dit que Taha a vécu une vie modeste à l’instar des gens de Palestro et la simplicité de son environnement, sa famille, connue pour sa générosité et sa simplicité. Taha était aimé et estimé de tous, la preuve, cette foule immense venue lui rendre un dernier hommage. Un hommage au martyr du devoir.
  •  
  • Taha craignait Dieu et aidait les pauvres
  •  
  • Nous nous sommes rapprochés de son oncle Mohamed qui, en réponse à notre question sur le défunt, nous répond que son neveu était le plus respectueux envers ses oncles. Il nous raconte que ce dernier avait vécu dans une famille conservatrice composée de cinq enfants ; 03 garçons et 02 filles. Il se distinguait des autres par une haute éducation et une grande morale. L’oncle de Taha nous raconte un incident qu’il n’a pas oublié depuis plus de quinze années, lorsque Taha étudiait au lycée Si El Houès. Un jour il voit son neveu qui tenait une cigarette entre les doigts. Il le menaça de le dire à son père. Le neveu pris de panique demanda pardon à son oncle « Pardonnes moi mon oncle, je te jure que je le ferait plus ». L’oncle pleure en se rappelant cet incident. « Pourquoi a-t-il réagit ainsi ?, et d’ajouter comme réponse « Il craignait Dieu. Il était le frère du pauvre.
  •  
  • Il respectait sa fonction
  •  
  • Taha Touati ne parlait jamais de sa fonction. Il a dirigé beaucoup d’opérations qui se sont soldées par l’élimination ou l’arrestation de plusieurs têtes de terroristes et criminels. Lorsque ses proches lui posaient des questions sur la situation générale dans la région de Boumerdès, il répondait « Dieu merci, tout va bien. Les homme luttent toujours pour éradiquer le terrorisme »
  •  
  • Ammi (oncle) Ahmed à Ennahar : J’ai eu ce fils pour l’Algérie
  •  
  • Le lendemain de la mort de Taha, ses parents arrivent à Lakhdaria après un long voyage depuis les terres saintes. Monsieur Ahmed Touati, la soixantaine, commence à pleurer dès qu’il est arrivé chez lui. Il ne pu dire, en réponse au témoignages de condoléance que « A Dieu nous appartenant et à Dieu nous reviendront ». « J’ai eu mon fils Taha, un homme pour l’Algérie. Je remercie Dieu qui ne m’a pas déçu. Il l’a pris comme un homme pour ce pays »
  •  
  • S’adressant à la foule de gens venus des quatre coins du pays lui rendre hommage. « Dieu a pris ce qui lui appartient. J’accepte la volonté de Dieu. Dieu merci, il est mort les armes à la main pour défendre l’Algérie comme l’ont fait ses ancêtres du temps du colonialisme ».
  •  
  • Ces compagnons de lutte contre le terrorisme racontent à Ennahar que Taha avait préféré rejoindre le secteur de la sécurité à une époque où les gens fuyaient la casquette. Son principe était « Si on ne défend pas l’Algérie, qui la défendra alors ? »
  •  
  • Ses succès sur le terrain lui ont valu le titre ‘Le faucon tombeur des têtes d’El Qaïda’
  •  
  • Ses compagnons racontent ses nombreux succès sur le terrain pendant plusieurs années. Il a eu plusieurs promotions suite aux succès réalisés dans la wilaya de Boumerdès, il termine à Zemouri où il fut désigné à la tête de la brigade mobile de lutte contre le terrorisme depuis le 02 avril dernier.
  •  
  • Le défunt, selon ses compagnons avait acquis une très grande expérience dans la lutte contre le terrorisme. Chose qui lui a valu le respect et la confiance mise en lui par ses supérieurs. Il a même reçu un message de félicitation suite à l’opération qu’il avait mené et qui s’est soldée par l’élimination du chef terroriste ‘Abou Kheithama’ dans la région de Kabylie, et aussi ‘Moh Jack,’ qui a été éliminé durant le mois de mais 2008 dans la ville de Si Mustapha.
  •  
  • L’officier Taha a joué un grand rôle dans des opérations de démantèlement de réseau terroristes de soutien (environ 07 réseaux) en plus de sa participation à des opérations qui se sont soldées par la reddition de plus de 30 terroristes durant l’année dernière. Il a aussi participé à l’élimination de plusieurs têtes d’El Qaïda. L’une des plus importantes opérations, était celle d’avoir réussi à convaincre l’émir de Katibat El Nasr ‘Abou Tamim Ali Bentouati il y a quelques mois, provoquant ainsi un séisme au sein de l’organisation terroriste.
  •  
  • Le cauchemar des chefs d’El Qaïda
  •  
  • Ahmed S., un compagnon du défunt raconte que ce dernier était un élément très important dans la lutte contre le terrorisme durant ces 12 dernières années. Il était dans toutes les opérations menées dans la wilaya de Boumerdès. Malgré les menaces qu’il recevait, il refusait de d’arrêter ce qu’il faisait et quitter sa fonction.
  •  
  • Une balle de lâche à mis fin à la vie de Taha Touati, chef de la police judiciaire de Zemouri
  •  
  • Selon des sources bien informées, le défunt Taha Touati aurait reçu des informations selon lesquelles un groupe inconnu se trouvait près de Zemouri au environs de 18 heures. Il décida alors d’y aller en compagnie des éléments de la brigade mobile. Ils furent surpris par une embuscade tendue par les terroristes. Deux éléments furent tué alors que Taha fut grièvement blessé à la poitrine. Transporté à l’hôpital Aïn Naâdja, il succomba à ses blessures.
  •  
  •  
  • Ennahar

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close