Monde

MSF : dénonciation de « l’utilisation systématique » de la violence contre les civils dans le Centrafrique

   "Au cours des six dernières semaines, nos équipes sur place ont été témoins de l’utilisation systématique (…) de la violence contre des villages entiers, provoquant meurtres et déplacements continus de milliers de personnes", a déclaré Luigi Pandolfi, coordinateur de projet pour MSF en Centrafrique, cité dans un communiqué de l’ONG.

   Au moins 22 personnes ont ainsi été tuées et près d’une trentaine blessées le 10 juin à Liwa, village situé à 10 kilomètres de Bambari, dans des affrontements entre ex-rebelles Séléka, majoritairement musulmans, et milices chrétiennes anti-balaka, selon une source de gendarmerie locale jointe par l’AFP.

   A Liwa, "j’ai vu les corps carbonisés de trois adultes et un enfant, brûlés dans leur maison au cours de l’attaque", a poursuivi Luigi Pandolfi. Selon MSF, "au moins 160 maisons ont été complètement détruites" au cours de cette attaque.

   "Ces dernières semaines, plusieurs villages (…) ont été en partie ou complètement brûlés. La majorité des habitants n’ont pas eu d’autres choix que de fuir en brousse, après avoir perdu l’essentiel de leurs biens, leurs semences et leurs outils agricoles", affirme le communiqué de MSF.

   Selon MSF, il y a eu des "massacres de masse" et des "déplacements massifs de civils terrifiés fuyant les attaques".

   "MSF demande à toutes les parties armées de stopper les attaques contre les civils de la région de la Ouaka", ajoute le communiqué.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!