En directEconomieAlgérie

Bouira : Les transferts des eaux d’un barrage comblera le déficit à M’sila

Algérie – Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a indiqué samedi à M’sila, que « les transferts des eaux du barrage de Koudiet Acerdoune (Bouira) vers les deux villes de M’sila et Boussaâda mettront fin au déficit en eau potable enregistré actuellement par les deux cités ».

En visite de deux jours dans la wilaya, le ministre s’est rendu sur le site d’un château d’eau de 10.000 m3 dans la ville de M’sila, où il a précisé que « ce transfert apportera un volume quotidien d’eau potable de 24.000 m3″ aux deux villes de cette wilaya, qui enregistre un déficit total de 30.000 m ».

« Le reste du déficit sera comblé par la concrétisation de plusieurs opérations de mobilisation des eaux souterraines à la faveur du fonçage de forages pris en charge par le Fonds de solidarité et de garantie des collectivités locales (dont deux sont  déjà opérationnels) pour la ville de M’sila », a-t-il poursuivi.

M. Necib a fixé le délai « à la fin mars prochain » pour l’amélioration de l’approvisionnement de la population de la wilaya de M’sila en eau potable, insistant sur l’amélioration de la gestion, l’engagement des actions de modernisation des réseaux notamment du chef-lieu de wilaya et le raccordement des communes situées le long de la galerie de transfert.

Sur le chantier de désenvasement du barrage de Ksob, le ministre a appelé à hâter les travaux d’exploitation du petit barrage des communes de Magra et de celui de Sidi Ouled Abdelwahab dans la commune de Sidi Aïssa, totalisant 7 millions m3 et à les placer sous la tutelle de l’Agence nationale des barrages et transferts (ANBT).

Par ailleurs, M. Necib a considéré que la poursuite de l’exploitation des eaux souterraines pour l’agriculture conduira à terme à faire baisser leur niveau comme ce fut le cas au périmètre de Ghriss dans la wilaya de Mascara.

Il a également préconisé d’éviter la céréaliculture dans certaines régions, car elle exige d’importantes quantités d’eau pour l’irrigation d’appoint, et de la remplacer par les cultures maraichères et l’arboriculture fruitière.

Le ministre poursuivra dimanche sa visite de travail en se rendant à Boussaâda pour inaugurer le projet de renforcement de l’alimentation en eau potable dans cette ville à partir du barrage d’Acerdoune et lancer le projet de protection de la nouvelle ville de Boussaâda contre les inondations.

APS

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close