En direct

Nacer Mehal menace la presse sportive prônant la violence

  •    "Nous empêcherons la parution des journaux qui incitent à la violence entre Algériens", a déclaré le ministre de la Communication.
  •  
  •    Le ministre a cité l’exemple d’une manchette d’annonce du match de deux clubs algérois de football qui a titré: "Aujourd’hui, même avec des Kalachnikov, ça finira mal".
  •  
  •    Face à ces comportements, le gouvernement "trouvera la formule juridique pour interdire l’incitation à la violence par voie de presse", a ajouté le ministre.
  •  
  •    "Je ne suis pas opposé à la liberté de la presse, bien au contraire, je la respecte, mais cette liberté a des limites", a souligné le ministre.
  •  
  •    La presse sportive écrite se compose d’une dizaine de journaux en arabe et en français surtout spécialisée en football dont les Algériens sont très friands.
  •  
  •    Dans l’ensemble, les journaux en Algérie, publics et privés, jouissent d’une certaine liberté que le gouvernement a promis début mai de maintenir et d’accroître, en commençant par vouloir dépénaliser le délit de presse tout en conservant une amende pécuniaire pour offense au chef de l’Etat.
  •  
  •    En conseil des ministres, le président Abdelaziz Bouteflika avait souligné son intention d’œuvrer à la "modernisation de l’espace médiatique" par le biais d’une nouvelle législation pour remplacer l’actuelle qui date des années 90.
  •  
  •    Une autorité de régulation des médias devrait également être mise en place.
  •  
  •    Cette nouvelle législation est en cours de discussions notamment avec les patrons de presse.
  •  
  •    L’Algérie compte environ 80 publications écrites, publiques et privées, plutôt libres.
  •    
  • Ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close