Sports

Nasrallah: "toutes les possibilités sont ouvertes" avec Israël

  •    "Toutes les possibilités sont réelles et ouvertes" et "nous devons être prêts pour agir face à toute éventualité", a-t-il lancé lors d’un discours diffusé sur écran géant devant des dizaines de milliers de personnes rassemblées dans la banlieue sud, à l’occasion de l’Achoura, la commémoration du martyr en 680 de l’imam Hussein, petit-fils du prophète Mahomet et fils de l’imam Ali.
  •  
  •    "La guerre de 2006 fera figure de promenade de santé pour les Israéliens s’ils s’aventurent à lancer une nouvelle attaque" au Liban, a-t-il menacé, en référence au conflit qui a provoqué de 1.200 morts au Liban, en majorité des civils.
  •  
  •    "Je dis (au Premier ministre israélien Ehud) Olmert, celui qui a perdu et a été vaincu au Liban: vous ne pouvez pas détruire le Hamas et vous ne pouvez pas détruire le Hezbollah", a prévenu le chef du "parti de Dieu", qualifiant la situation actuelle de "critique".
  •  
  •    "Nous sommes prêts à sacrifier nos âmes, nos enfants et nos êtres chers pour nos convictions", a-t-il insisté.
  •  
  •    Mardi, M. Olmert a lancé un avertissement au Hezbollah contre toute éventuelle ouverture d’un nouveau front à la frontière nord d’Israël.
  •  
  •    "Que nul ne se méprenne quant à notre détermination sur tous (les) fronts", a déclaré le Premier ministre israélien à la radio militaire.
  •  
  •    La veille, le général Amos Yadlin, chef des Renseignements militaires, avait prévenu que le Hezbollah pourrait prendre prétexte de l’offensive militaire israélienne à Gaza pour ouvrir "un second front".
  •  
  •    Israël a décidé de mobiliser des dizaines de milliers de réservistes, et ces effectifs pourraient en partie être affectés à la défense de la frontière nord du pays en cas d’attaque du Hezbollah, selon la radio israélienne.
  •  
  •    Nasrallah a par ailleurs appelé les pays arabes à "suivre l’exemple du président vénézuélien (Hugo) Chavez", dont le pays a ordonné mardi l’expulsion de l’ambassadeur d’Israël à Caracas, en solidarité avec le peuple palestinien et pour protester contre l’offensive israélienne à Gaza.
  •  
  •    Il faisait référence notamment à l’Egypte et à la Jordanie qui ont des relations diplomatiques avec l’Etat hébreu.
  •  
  •    "Nous deviendrons ennemis avec ceux parmi les pays arabes qui comploteront contre Gaza et sa résistance", a-t-il prévenu.
  •  
  •    Jusqu’à présent, le Hezbollah a multiplié les discours d’appui au Hamas, dont il partage le soutien indéfectible de l’Iran et la Syrie, sans évoquer un éventuel soutien militaire.
  •  
  •    C’est la première fois qu’il parle clairement la possibilité de l’éclatement d’un nouveau conflit avec Israël.
  •  
  •    Le Hezbollah et le Hamas, tous deux bêtes noires d’Israël, prônent la lutte armée contre l’Etat hébreu et sont considérées par Washington comme des "organisations terroristes".
  •    
  • Ennahar/ AFP

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *