En direct

Nécessité de redonner espoir à la jeunesse

Le président du Front du changement (FC), M. Abdelmadjid Menasra, a insisté jeudi soir à Tiaret sur la nécessité de redonner espoir aux jeunes, par la lutte contre les formes du désespoir qui s’est incrusté dans la société.

Animant un meeting à la salle de conférences "Mustapha Mekki" dans le cadre de la campagne électorale devant une assistance nombreuse, M Menasra a souligné que l’évocation des réalisations ne séduit plus et ne donne pas l’espoir aux chômeurs, soulignant "qu’il n’y aura pas de solution, ni avenir, si nous ne luttons pas contre les sources du désespoir dans la société".

En réponse à ceux qui ont critiqué l’usage de l’islam à des fins politiques, l’intervenant a précisé que cette religion n’a rien avoir avec le désespoir, prévoyant que ceux qui ont peur de l’Islam vont perdre la bataille politique, "car ils ne présentent à la société que le désespoir".

M. Menasra a imputé aux partis qui sont au pouvoir la responsabilité de la situation actuelle marquée par la pauvreté, les protestations, le suicide chez les jeunes et l’émigration clandestine, ajoutant que "toutes les réalisations acquises sont dans une balance et les protestations dans l’autre".

Abordant le secteur de l’éducation, le même intervenant a critiqué la politique adoptée, estimant que le niveau d’enseignement et de science en Algérie s’est détériorée par le fait des nombreuses grèves qui affectent négativement la scolarité des élèves, appelant à une meilleure prise en charge de la situation sociale du corps enseignant.

Il a également qualifié le seuil des cours pour les prochains examens du baccalauréat de "sorte de corruption", ajoutant que son objectif est la recherche de la stabilité de circonstance.

Le président du FC a appelé les citoyens à participer massivement aux législatives pour élire un Parlement fort pour débattre d’une Constitution, qui permettra de préserver la dignité des Algériens, en signalant que son parti a élaboré un programme devant renforcer et développer le pays dans divers domaines de la vie politique, économique et sociale.

Il a souligné en conclusion qu’il est temps pour un changement réel qui met un terme définitif à l’injustice, la corruption, le pillage et la médiocrité dans les institutions et les structures économiques et sociales et toutes les formes de la hogra et de la bureaucratie.

 
 
 Algerie – ennaharonline
 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!