Sports

Négociations égypto palestiniennes au Caire

  •    M. Abbas, qui venait de s’entretenir avec le président Hosni Moubarak, s’est ainsi adressé indirectement, leur dialogue étant inexistant, à une délégation du Hamas venue aussi au Caire négocier avec les Egyptiens.
  •  
  •    "Nous espérons qu’elle (la délégation) parviendra à un accord sans hésitation" avec les responsables égyptiens, a-t-il déclaré à la presse, estimant que les réserves du Hamas n’étaient pas "substantielles". 
  •  
  •    M. Abbas a également appelé au déploiement d’une force internationale dans la bande de Gaza, chargée de protéger les civils, alors que l’offensive israélienne, entrée dans sa troisième semaine, a fait plus de 800 morts.
  •  
  •    "Nous voulons donc une présence internationale dans la bande de Gaza, et non pas à la frontière égyptienne", a-t-il dit, sans rejeter explicitement le déploiement de cette force côté palestinien de la frontière.
  •  
  •    L’Egypte, épaulée par la France, a lancé mardi une initiative pour trouver une sortie négociée à la guerre, passant par un cessez-le-feu qui permettrait la mise au point d’un accord sur la fin du blocus israélien et la contrebande d’armes.
  •  
  •    Aux termes d’un accord de 2005, consécutif au retrait d’Israël de la bande de Gaza, le contrôle de la frontière de Rafah entre l’Egypte et la petite enclave doit être assuré par l’Autorité palestinienne, avec l’aide d’observateurs européens.
  •  
  •    Ce terminal est quasiment verrouillé depuis le coup de force du Hamas, en juin 2007, qui a évincé les forces fidèles au Fatah de M. Abbas. L’Egypte proposerait leur retour ainsi que leur renforcement à la frontière, a indiqué samedi une source israélienne qui a requis l’anonymat.
  •  
  •    La réouverture permanente de Rafah, mais aussi une révision de l’accord de 2005, est une exigence du Hamas pour cesser ses tirs de roquettes contre le sud d’Israël.
  •  
  •    Plusieurs pays, comme les Pays-Bas, le Danemark, l’Italie ou la Turquie ont fait connaître leur disponibilité pour participer à une force policière de surveillance de la frontière.
  •  
  •    Deux délégations du Hamas, l’une venant de Gaza, l’autre de Damas, se rejoindront samedi au Caire pour reprendre des discussions avec le principal négociateur égyptien, Omar Souleimane, chef des services égyptiens de renseignements.
  •  
  •    Le Hamas n’acceptera pas d’accord de cessez-le-feu ne levant pas le blocus israélien imposé à Gaza, a affirmé vendredi à l’AFP Moussa Abou Marzouk, le numéro deux du bureau politique du Hamas en exil à Damas.
  •  
  •    "Pour chaque point, il y a beaucoup de questions et nous avons besoin de clarifications", a-t-il dit, citant en particulier le statut du terminal de Rafah, et la validité de l’accord de 2005.
  •  
  •    Israël pourrait renvoyer au Caire dès dimanche son principal négociateur Amos Gilad, un haut responsable du ministère de la Défense, pour reprendre les discussions entamées jeudi avec M. Souleimane sur la lutte contre la contrebande d’armes via des tunnels souterrains, a indiqué une source israélienne au Caire.
  •  
  •    Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, qui a rencontré au Caire M. Moubarak et son homologue égyptien Ahmed Aboul Gheit, a indiqué qu’une équipe allemande viendrait en Egypte pour proposer son expertise en matière de lutte contre cette contrebande.
  •  
  •    Depuis l’été dernier, une équipe américaine d’ingénierie, qui dépend du département de Défense américain, a été envoyée à la frontière pour aider à détecter ces tunnels.
  •  
  •    M. Aboul Gheit a pour sa part estimé qu’"un grand nombre de ces armes parvenaient par la mer (Méditerranée) et que la question de la contrebande remontait au blocus mis en place par Israël sur tous les points de passage".
  •  
  •    
  • AFP

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *