Sports

Ni "Ali le chimique" ni Tarek Aziz

  • Les forces américaines ont annoncé mardi avoir transféré pour la première fois aux autorités irakiennes 39 hauts dignitaires de l’ancien régime, dans la perspective d’un accord bilatéral de sécurité qui prend effet le 1er janvier 2009.
  • Elles n’avaient pas précisé l’identité de ces prisonniers, notamment pas si "Ali le Chimique", de son vrai nom Ali Hassan al-Majid, deux fois condamné à mort pour des massacres, ou l’ancien vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Tarek Aziz, en faisaient partie.
  • M. Aziz, 72 ans, jugé pour l’exécution en 1992 de 42 commerçants accusés d’avoir spéculé sur les prix des produits alimentaires, risque la pendaison.
  • Me Badie Izzat Aref, l’avocat de M. Aziz basé à Amman, a ajouté que l’ancien ministre de la Défense Sultan Hachem al-Taï, également condamné à mort, ne figurait pas non plus parmi les prisonniers remis.
  • "Parmi les personnes transférées figurent l’ancien ministre de l’Intérieur Saadoun Chaker, l’ancien ministre de la Défense Saadi Tohmeh Abbas, l’ancien ministre de l’Information Abdel Ghani Abdel Ghafour", a dit Me Aref. M. Abdel Ghafour a été condamné à mort le 2 décembre par un tribunal de Bagdad pour son rôle dans l’écrasement de l’insurrection chiite en 1991.
  • L’avocat irakien a également cité les noms de Latif Mahal Hmoud, ancien commandant de la Garde républicaine, une unité d’élite du régime de Saddam Hussein renversé en 2003, d’un ex-chef des renseignements, Farouk Hijazi, et d’un ex-chef des renseignements militaires, Saber Abdelaziz al-Douri.
  •    
  •    
  • AFP

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *