Sports

Nigeria : Tentative de l’ex-président de libérer les lycéennes

   L’ancien chef de l’Etat de 2007 à 2001, qui reste une figure politique influente, a rencontré ce week-end des intermédiaires de Boko Haram dans sa ferme de l’Etat d’Ogun (sud), a indiqué mardi à l’AFP une source proche de ces pourparlers, s’exprimant sous couvert d’anonymat.

   Le gouvernement, qui avait tenté une médiation secrète avant d’y mettre fin brusquement, selon la même source, n’avait pas indiqué mardi après-midi s’il était au courant de l’initiative de M. Obasanjo.

   Un mois et demi après le rapt massif au lycée de Chibok, dans le nord-est du Nigeria, les familles restent sans nouvelles des 223 adolescentes toujours aux mains des islamistes, dont le sort a entraîné une mobilisation mondiale. 

   "Le but de la rencontre était de négocier la libération des filles", a déclaré la source. L’ex-président, des proches de responsables de Boko Haram et des intermédiaires y ont participé. 

   Un avocat, Mustapha Zanna, proche de la famille de l’ancien chef de Boko Haram, Mohammed Yusuf, a confirmé la tenue de la rencontre, sans toutefois préciser le contenu des discussions. 

   Le président nigérian Goodluck Jonathan avait exclu récemment tout échange de prisonniers –lycéennes contre islamistes détenus dans les prisons de l’Etat– avec Boko Haram, une possibilité évoquée par l’actuel chef du groupe, Abubakar Shekau

   Mais selon la source de l’AFP, le gouvernement avait auparavant tenté secrètement de négocier la libération des jeunes filles, en envoyant négocier avec Boko Haram un journaliste, Ahmad Salkida, proche de l’ancien chef du groupe, Mohammed Yusuf, tué par les forces de l’ordre en 2009.

   "Il y avait un contact mais le gouvernement l’a bousillé", d’après la source, après le retour de Goodluck Jonathan du sommet de Paris le 17 mai, où un plan de lutte international contre Boko Haram a été décidé par le Nigeria et les pays voisins, appuyé par les Occidentaux.

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!