Monde

Nord-Mali: Opération de la rébellion touareg contre plusieurs villes

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
Des rebelles touareg ont lancé des  attaques contre trois villes du nord-est du Mali et ont dit mercredi vouloir en  
prendre d’autres dans une opération qui survient après le retour d’ex-rebelles  
de Libye. 
   Les rebelles ont attaqué mercredi Aguelhok et Tessalit, près de la  
frontière algérienne, au lendemain d’un assaut sur Ménaka, près de la frontière  
nigérienne. Il s’agit des premières actions de ce type depuis un accord ayant  
mis fin à la rébellion en 2009. 
   Les rebelles sont présentés par le gouvernement malien comme des  
combattants rentrés récemment de Libye où ils soutenaient le colonel Mouammar  
Kadhafi, le dirigeant renversé l’an dernier, et des membres du Mouvement  
national de libération de l’Azawad (MNLA). 
   "Depuis 05H00 (locales et GMT) ce matin, des échanges de coups de feu entre  
un groupe de rebelles touareg et l’armée malienne sont entendus à Aguelhok, des  
détonations d’armes lourdes sont entendues vers le camp militaire", a déclaré  
un habitant joint par téléphone depuis Bamako. 
   "Les rebelles approchent dangereusement du camp militaire. Il faut un  
renfort en troupes, sinon le camp va tomber. Peut-être même qu’il est déjà  
tombé", a affirmé un fonctionnaire de la ville. 
   A Tessalit, "les rebelles sont en train d’attaquer le camp militaire. Ca  
tire à l’arme lourde", a déclaré un fonctionnaire de la préfecture de la ville. 
   Aucun bilan sur les combats d’Aguelhok et de Tessalit n’étaient dans un  
premier temps disponible. 
   Les affrontements de Ménaka avaient fait mardi fait "plusieurs morts et  
blessés" du côté des rebelles, selon le gouvernement malien, "un mort" au sein  
de l’armée malienne qui a fait intervenir des hélicoptères de combat pour  
bombarder les positions des Touareg. 
   Mercredi matin, la rébellion touareg et l’armée malienne affirmaient  
chacune contrôler la ville, dont les boutiques et marchés étaient fermés, selon  
des témoins. 
   Outre ces trois villes, les rebelles disent vouloir en prendre d’autres.   
"Notre objectif est de déloger l’armée malienne de plusieurs villes du Nord", a  
déclaré à l’AFP un de leurs porte-parole, se présentant comme "Moussa Salam". 
    
   MNLA, mouvement politico-militaire 
   ================================== 
    
   Des centaines de Touareg lourdement armés sont rentrés de Libye après le  
conflit ayant abouti à la chute de Mouammar Kadhafi l’an dernier, qui les avait  
accueillis et auprès duquel ils avaient combattu. 
   Certains ont intégré le processus de paix offert par le gouvernement du  
président malien Amadou Toumani Touré, mais d’autres l’ont rejeté ou bien n’ont  
pas pris position. 
   Le MNLA, accusé par Bamako, est un mouvement politico-militaire sans leader  
connu, né fin 2011 de la fusion de groupes rebelles, dont le Mouvement touareg  
du Nord-Mali (MTNM) d’Ibrahim Ag Bahanga, mort officiellement l’an dernier dans  
un accident de la route. 
   "Cette nouvelle organisation a pour objectif de sortir le peuple de  
l’Azawad de l’occupation illégale du territoire azawadien par le Mali",  
indiquait son premier communiqué publié le 16 octobre 2011. 
   L’Azawad, région naturelle considérée comme le berceau des Touareg, s’étend  
de l’ouest au nord du Mali. 
   Communauté nomade d’environ 1,5 million de personnes, les Touareg, membres  
de diverses tribus, sont répartis entre le Niger, le Mali, l’Algérie, la Libye,  
le Burkina Faso. Des rébellions ont touché le Mali et le Niger dans les années  
1990 et au début des années 2000, avec une résurgence de 2006 à 2009. 
   Le nord du Mali est aussi le théâtre d’opérations d’Al-Qaïda au Maghreb  
islamique (Aqmi) qui, à partir de ses bases dans cette région, "rayonne" dans  
plusieurs autres pays de la zone sahélo-saharienne où elle commet des  
attentats, se livre à divers trafics et enlève des ressortissants occidentaux. 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

commentaires

commentaires

Voir plus

youcef bouteldja

youcef bouteldja, Journaliste-Rédacteur du site web ALG24 depuis décembre 2011.
Dans la presse électronique depuis mars 2015. Spécialisé dans l’information étrangères.
adresse: cité 1000 logement ziralda – alger
N°: 0569 12 12 45
adresse Email: dev.professionnelle@gmail.com

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *