En direct

Notre Dame d'Afrique rouverte en grande pompe

  •    En présence du ministre des Affaires religieuses et du Waqf, Bouabdallah Ghlamallah, des présidents de Conseil régionaux du sud de la France Michel Vauzelle et Jean-Noël Guérini, ainsi que du maire de Marseille Jean-Claude Gaudin, l’archevêque d’Alger, le Jordanien Mgr Ghaleb Bader, s’est félicité de la restauration de la basilique érigée dans les années 1850 par les colons français.
  •  
  •    L’édifice est l’un des symboles de l’Algérie mais surtout "un symbole des rencontres entre les personnes", a déclaré l’archevêque selon qui la basilique doit rester un "symbole d’entente et de rencontre".
  •  
  •    Après cette restauration lancée en 2007 et qui s’est achevée en juillet dernier, la basilique est "un vrai chef-d’oeuvre", a poursuivi Mgr Ghaleb Bader.
  •  
  •    L’architecte chargé du chantier, Xavier David, a pour sa part expliqué les travaux effectués, notamment l’adjonction de matériaux anti-sismiques. 
  •  
  •    A l’abandon pendant décennie noire de l’islamisme, Notre-Dame d’Afrique a en effet souffert lors du séisme de 2003 à Boumerdes (est d’Alger) qui avait approfondi davantage les fissures de l’édifice dont les deux tourelles menaçaient de s’effondrer.
  •  
  •    La basilique Notre-Dame d’Afrique est la "soeur" de Notre Dame de la Garde à Marseille (France), à laquelle elle fait d’ailleurs face à travers la Méditerranée et qui a aussi été restaurée par la même équipe.
  •  
  •    Pour sa restauration, L’UE a versé un million d’euros, la ville de Marseille 1.08 M euros, l’Etat algérien et l’Etat français un demi-million chacun.
  •  
  •    La région française Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) et des donateurs privés ont contribué à hauteur de 35%.
  •    
  • Ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close