Economie

Nouveau barème des tarifs de l'électricité et du gaz (CREG)

La nouvelle tarification applicable à partir du 1 er janvier pour se conformer aux dispositions de la loi de finances 2016, a été publiée mardi par la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG).

 Les clients alimentés en électricité basse tension et en basse pression de gaz, destinés aux faibles consommateurs dont les ménages, une tarification progressive a été introduite sur les quatre tranches de consommation, a indiqué la CREG.

 Concernant  l’électricité basse tension, aucune augmentation de prix ne sera appliquée pour les consommations comprises entre 0 et 125 KWh/trimestre (tranche 1) et entre 125 et 250 KWh/trimestre (tranche 2).

 Des augmentations de l’ordre de 15,15% et 31,13% par rapport au prix actuel de la tranche 2 seront appliqués, par contre, respectivement à la tranche 3 (entre 250 et 1.000 KWh/trimestre) et la tranche 4 (supérieur à 1.000 KWh/trimestre).

 Le même principe d’augmentation progressive est appliqué à la consommation de gaz à basse pression, les tarifs des deux premières tranches ne subissant aucun changement et ceux des deux autres sont augmentés, par rapport au prix actuel de la tranche 2, de 24,04% pour la tranche 3 (entre 2500 et 7500Th/trimestre) et de 41,74 % pour la tranche 4 (supérieur à 7500 Th/trimestre).

 Alors 24% des consommateurs d’électricité basse tension et 43% des consommateurs de gaz basse pression ne sont pas concernés par ces augmentations de tarifs,  a précisé la CREG.

 Selon la même source, près de 54% des petits consommateurs d’électricité et 43% des petits consommateurs de gaz sont concernés par les augmentations de la tranche 3, tandis que 22% des petits consommateurs d’électricité et 14% des petits consommateurs de gaz sont touchés par les relèvements de tarifs de la tranche 4.

 Par ailleurs, la CREG explique que la première tranche dite « sociale » a été préservée pour les deux énergies, elle a été élargie à la 2ème tranche dont les tarifs actuels restent inchangés.

 Ce réajustement vise d’une part la préservation des consommateurs à faible consommation (tranche 1 et 2) et d’autre part l’incitation des gros consommateurs (tranche4) à maîtriser leur consommation et à éviter le gaspillage de l’énergie, a-t- elle expliqué.

 Les consommateurs d’électricité haute tension type B et de gaz haute pression (clients industriels notamment) devront subir des augmentations de 20% et de 35% respectivement.

 Pendent que les consommateurs d’électricité haute tension type A et de gaz moyens pression (PME, PMI, équipements publics et services), des augmentations respectivement de 20% et 15% seront appliqués.

 D’autre part, ce réajustement tarifaire ne va pas permettre le rétablissement de l’équilibre financier des sociétés de transport et de distribution de l’électricité et du gaz en 2016, permettra aussi néanmoins de réduire leur déficit sur cet exercice, a estimé la CREG.

 Des documents d’information à l’attention des consommateurs de l’électricité et du gaz, sur les détails de cette nouvelle tarification, sont disponibles sur le site web de la CREG (www.creg.gov.dz).

 

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close