Monde

Nucléaire: réunion entre diplomates européen et iranien à Istanbul

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
           Une réunion entre de diplomates  européen et iranien sur le programme nucléaire controversé de Téhéran devait  débuter mardi matin à Istanbul, ont annoncé des sources diplomatiques des deux  parties.    La rencontre, fermée à la presse et organisée dans un lieu tenu secret,  devait commencer à 10H30 locales (07H30GMT), a indiqué Maja Kocijancic, une  porte-parole de la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton.    "L’objectif est de rapprocher les positions de l’Iran et du groupe 5+1. Il  faut attendre le résultat de la rencontre", a affirmé lors d’un point de presse  Ramin Mehmanparast, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.  Il faisait référence au goupe dit des 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine,  France, Royaume-Uni et Allemagne), qui demande à l’Iran de suspendre  l’enrichissement d’uranium à 20%, jugé dangereusement proche de l’uranium  enrichi à 90% utilisable pour l’arme atomique, d’envoyer son stock à l’étranger  et de fermer un siteásouterrain d’enrichissement.    Le principe de la rencontre entre les deux diplomates –Helga Schmid,  secrétaire générale adjoint du Service d’action extérieure de l’UE, et Ali  Bagheri, l’adjoint du négociateur en chef du nucléaire iranien Saïd Jalili–  avait été annoncé le 4 juillet, au lendemain de la réunion de suivi technique  d’Istanbul.    Cette rencontre sera suivie d’un "contact" entre Mme Ashton, qui mène les  négociations avec l’Iran au nom des 5+1, et le négociateur en chef du nucléaire  iranien Saïd Jalili, a précisé un porte-parole de Mme Ashton, Michael Mann.    Les grandes puissances et l’Iran n’avaient pas réussi à rapprocher leurs  points de vue sur la question du nucléaire iranien à l’issue de deux jours de  égociations à Moscou les 18 et 19 juin.    Mais une réunion d’experts avait été convoquée à Istanbul début juillet,  permettant d’éviter une rupture totale du processus diplomatique. A l’issue de  cette réunion, la Russie avait fait état d’un "certains progrès" dans les  négociations. L’Iran affirme que cet uranium enrichi à 20% sert uniquement à fabriquer du  combustible pour son réacteur de recherche et médical de Téhéran, et refuse  tout abandon de ce qu’il considère comme un droit dans le cadre du Traité de  non-prolifération nucléaire dont il est signataire.
 
 
 

 Algerie – ennaharonline

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *