Société

Un numéro vert pour dénoncer ou déclarer des déchets qui polluent notre environnement

L’épineux problème des nombreux entassements de déchets ménagers et autres gravats, particulièrement dans des quartiers périphériques situés en périphérie d’Alger, est le sujet à avoir été traité, ce mardi, par la chaine 3 de la Radio Algérienne.

On y apprend que l’Agence nationale des déchets a décidé de mener la « traque » à ce phénomène et à ses auteurs, en inaugurant un numéro vert, le 3007, par le biais duquel des personnes sont mises à contribution pour « aider à l’encrage de l’hygiène ».

A entendre les commentaires des personnes interrogées, il semblerait que cette initiative soit favorablement accueillie par les résidents de la capitale, dont quelques uns se plaisent, au passage, à signaler les endroits où, comme au niveau de la basse Casbah existent « de nombreux tas d’immondices ».

Mais qu’elle est donc l’utilité de ce numéro vert ? M. Karim Ouamane, directeur de l’Agence national des déchets explique que par le biais de celui-ci, les citoyens pourront disposer d’un moyen « d’informer et de dénoncer » tout acte de dépôt anarchique sur la voie publique, d’ordures ou de gravats par des vis-à-vis.

Celui-ci considère qu’en agissant ainsi, les administrés effectuent un acte citoyen. Quand, dit-il, l’agence reçoit un appel elle envoie l’un de ses agents sur les lieux pour constater l’infraction et, éventuellement, agir à l’encontre du contrevenant.

S’il salue cette initiative, l’auteur du reportage n’en reste pas moins dubitatif, se demandant si elle suffira, à elle seule, à mettre un terme à l’amoncellement de déchets que l’on rencontre souvent dans certaines des localités du pays comparées, parfois, à des villes poubelles.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!