Monde

Obama ré-autorise l'Etat à financer la recherche sur les cellules souches

  •    Au moment de signer un décret levant les restrictions imposées à ce financement par George W. Bush, M. Obama a affirmé sa volonté de rompre avec son prédécesseur dans le domaine scientifique comme dans les autres et de protéger la science des interférences idéologiques.
  •  
  •    M. Obama a dit « apporter le changement » promis pendant sa campagne et espéré selon lui par de très nombreux chercheurs, médecins et malades.
  •  
  •    Sa décision a réjoui une grande partie de la communauté scientifique. Mais dans un pays où les questions de bioéthique divisent l’opinion, elle a en revanche ému tous ceux pour qui la vie commence dès la conception.
  •  
  •    M. Obama a relevé que le potentiel « plein de promesses » de la recherche sur les cellules souches n’était pas totalement connu, mais qu’elle offrait l’espoir de traiter des millions d’Américains atteints à la moelle épinière ou souffrant de diabète, de la maladie de Parkinson ou du coeur.
  •  
  •    Au cours des dernières années, « le gouvernement a imposé ce qui, je crois, est un mauvais choix entre science bien comprise et valeurs morales », a-t-il dit.
  •  
  •    Il a souligné que ce choix allait à l’encontre de ce que voulait la majorité des Américains et que d’autres pays risquaient de devancer les Etats-Unis.
  •  
  •    Le décret signé par M. Obama devait donner quatre mois aux Instituts nationaux de la Santé pour énoncer de nouvelles règles sur le financement par l’Etat de chercheurs travaillant dans ce domaine.
  •  
  •    M. Bush, proche des groupes religieux et conservateurs, avait interdit peu après son entrée en fonctions tout financement de l’Etat fédéral à cette recherche.
  •  
  •    Or ces cellules à l’origine de toutes les autres offrent, pour leurs défenseurs, la promesse de remplacer des cellules endommagées ou malades et de permettre la reconstitution de tissus ou d’organes.
  •  
  •    Mais cela implique de détruire des embryons humains viables aux tous premiers jours de leur développement afin d’extraire ces cellules. Pour beaucoup, c’est un meurtre.
  •  
  •    M. Obama a dit sa détermination à « regagner le terrain perdu », mais de manière « responsable », en suivant des règles « strictes ».
  •  
  •    « Nous ne tolérerons pas les abus. Et nous veillerons à ce que notre gouvernement n’ouvre jamais la porte au clonage pour la reproduction humaine », a-t-il dit.
  •  
  •    D’ailleurs, M. Obama n’a pas remis en cause l’interdiction existant depuis 1996 (l’amendement Dickey-Wicker) d’utiliser l’argent de l’Etat pour se livrer à des expériences sur l’embryon lui-même.
  •  
  •    Le président a aussi signé un document ordonnant à ses services scientifiques, à la Maison Blanche, de mettre en place une stratégie pour éviter les ingérences dogmatiques dans la recherche, un reproche volontiers fait à M. Bush.
  •  
  •    « Je soutiens pleinement la recherche sur les cellules souches, mais je m’oppose à une recherche financée par l’argent des contribuables qui implique la destruction de vies humaines, et des millions d’Américains pensent comme moi », a dit John Boehner, chef de la minorité républicaine à la Chambre des représentants, dans un communiqué.
  •  
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!