En directAlgérie

17 Octobre 1961 : A 15 ans, elle est noyée dans la Seine… Qui était Fatima Bedar ?

Algérie – Ce matin là, Fatima et sa mère se disputent vivement. Les parents de la jeune fille ne veulent pas qu’elle aille aux manifestations…

Sa mère a voulu retenir sa fille. Louisa, sa petite sœur a vu son aînée partir en courant. Elle ne savait pas encore que ce serait la dernière fois. Ni le lendemain, ni les autres jours Fatima ne reviendra à la maison.

Chaque matin, son père partira de bonne heure pour la chercher. Souvent, sa mère ira à sa recherche dans les rues de Stains (petite ville dans le département de la Seine-Saint-Denis, en région Île-de-France). Et puis, un soir, le père rentrera à la maison, le cartable de Fatima à la main…

C’est le témoignage que faisait, le 12 décembre 1987, Djoudi Bedar, le frère de la petite collégienne à la longue chevelure brune : Fatima Bedar. Cette résistante de 15 ans. La plus jeune martyr des massacres du 17 octobre 1961.

Jetée à la Seine le 17 octobre 1961

Née à Bejaïa, Fatima était la fille d’un ouvrier à Gaz de France, Hocine Bedar. Cette élève étudiait dans un collège à Saint-Denis. Elle avait 15 ans. La jeune collégienne avait de qui tenir. Son père, Hocine Bedar était militant à la fédération de France du FLN. Elle n’avait rien d’une avant-gardiste, d’une militante née avant l’heure. Mais quand le FLN lance son appel à une manifestation pacifique, elle brave l’interdit parental pour y prendre part.

Ainsi, faisant mine de se rendre au collège, emportant avec elle son cartable, la jeune fille se rend à la manifestation. Elle n’en reviendra jamais. Le 31 octobre 1961, on retrouvera le corps de la jeune collégienne noyé dans le canal de Saint-Denis.

Qui a tué Fatima Bédar ?

On ne saura jamais qui a tué la petite Fatima. Mais ce que l’on sait, c’est qu’au commissariat de Saint-Denis, des policiers avaient, depuis des semaines, pris l’habitude de jeter les gens dans le canal et dans la Seine. Des dizaines et des dizaines de gens…

Fatima avait 15 ans. Paix à son âme.

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close