Monde

Onze civils tués dans un bus lors d'un bombardement contre un barrage de l'armée ukrainienne

Le bilan s’est alourdi dans la soirée à 11 morts, une femme étant décédée de ses blessures à l’hôpital, selon l’administration régionale de Donetsk.

   Ces morts s’ajoutent à celles d’un soldat ukrainien et de trois civils à Donetsk et dans la région,  annoncées dans la matinée, au lendemain de l’échec de pourparlers à Berlin pour organiser un sommet de paix avec les dirigeants ukrainiens, russes, allemands et français.

   Le drame est survenu près d’un barrage de l’armée ukrainienne sur la route stratégique qui relie le bastion séparatiste de Donetsk et Marioupol, sur les bords de la mer d’Azov, dernière grande ville de l’Est sous contrôle des autorités ukrainienne.

   Sur des photos diffusées par l’armée, on voit un bus sans vitres, brisées par des éclats d’obus avec des corps de femmes à l’intérieur sur un sol enneigé et taché de sang.

   Les tirs des rebelles au lance-roquettes multiple visaient le point de contrôle de Bougas, situé à 35 km au sud de Donetsk, mais ont touché un bus et tué "six femmes et quatre hommes", a affirmé auparavant à l’AFP un porte-parole de l’armée ukrainienne, Vladislav Seleznev.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!