SociétéAlgérie

Oran: de 3 à 4 cas de cancer de la prostate diagnostiqués par mois

Algérie-Trois (3) à 4 cas de cancer de la prostate sont diagnostiqués chaque mois au niveau du service d’oncologie médicale du centre anti-cancer (CAC) Emir Abdelkader d’Oran, a-t-on appris du responsable de ce service.

« Nous diagnostiquons, au niveau du service d’oncologie médicale du centre anti-cancer (CAC) Emir Abdelkader d’Oran, entre 3 et 4 cas de cancers de la prostate par mois », a déclaré à l’APS, Pr Larbaoui Blaha.

Ce cancer se place en 4éme position des types de cancers qui affectent les hommes après celui du poumon, le cancer colorectal et de la vessie avec une incidence de 11,8 pour 100.000 habitants en Algérie, alors qu’il ne figurait pas, il y a  une quinzaine d’années, dans la liste des 10 cancers qui touchent l’homme, a-t-il fait savoir, expliquant ce constat par l’évolution des moyens de dépistage précoce et la longévité.

Sur ce dernier point, Pr Larbaoui, a averti que dans 15 à 20 ans, ce cancer deviendra « un véritable problème de santé publique si une politique à long terme n’est pas envisagée », prévoyant là une population de plus en plus vieille.

D’autre part, il a déploré le fait que des patients arrivent à un stade avancé de la maladie présentant des métastases. « A ce stade, nous ne pouvons pas faire grand-chose », a-t-il dit, soulignant que « l’évolution du cancer de la protestante est lente et ses symptômes ne sont pas visibles en début de maladie ».

« C’est pourquoi, les spécialistes ne recommandent pas le dépistage de masse, mais un dépistage individuel, soit le prostate spécifique antigène (PSA) pour les hommes de plus de 50 ans, tous les deux ans », a expliqué Pr. Larbaoui.

A ce sujet, il a conseillé aux médecins de faire un toucher rectal pour les patients de plus de 50 ans se présentant à leurs cabinets pour n’importe quelle raison médicale. « Ce geste simple doit être fait pour diagnostiquer à temps le cancer de la prostate et l’idéal serait de faire aussi un prélèvement PSA », a noté le praticien.

Les sociétés savantes ainsi que les médias sont interpellés quant à la nécessité de sensibiliser sur l’importance de ce dépistage, d’autant plus qu’il n’existe aucun facteur incriminé dans ce type de cancer en dehors de l’âge, a-t-il ajouté.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close