Economie

Oran: la préparation de la « Calentica » proposée comme métier artisanal

Algérie – La chambre d’artisanat et des métiers (CAM) d’Oran a proposé d’inclure la préparation du plat populaire « Calentica » comme activité artisanale au projet de nomenclature des métiers artisanaux en cours d’actualisation, a-t-on appris dimanche du directeur de la chambre.

« Cette spécialité culinaire, source de revenus et de subsistance pour une large frange de la société oranaise, a sa place parmi les plats populaires à introduire dans ce projet qui est entré en sa phase finale, avant de le soumettre aux parties compétentes en vue de son approbation », a indiqué à l’Agence officielle Nouredine Mehtar-Tani.

La préparation et la vente de la « Calentica » est une activité très répandue à Oran et dans les wilayas dans l’Ouest du pays où les commerces proposant ce plat culinaire se comptent par centaines et reste très demandé par les consommateurs de toutes les couches sociales, a relevé Mehtar-Tani.

Au fil du temps, ce plat est devenu présent dans toutes les villes du pays sous diverses appellations et en diverses circonstances. On le désigne par « Garantita », « El Hami » et bien d’autres noms.

A Mostaganem, par exemple, elle est incontournable sur la meïda du f’tour de ramadhan, alors que dans d’autres régions, même à Oran, elle disparaît complètement du menu en ce mois sacré. Les échoppes et commerces qui la proposent se reconvertissent à d’autres créneaux plus rentables et plus demandés.

« Calentica » trouve son origine de l’espagnol « Calientita » (toute chaude) qui dérive du mot « Caliente » qui signifie « chaud ». Les amateurs de ce plat soulignent que cette préparation donne toute sa saveur quand elle est servie et consommée toute chaude « arrosée » de H’rissa et du cumin.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close