AlgérieSociété

Ouadjaout face aux enseignants du primaire qui menacent d’une grève illimitée …

Algérie – Les élèves du primaire ont été dispensés de cours deux mercredis de suite durant ce deuxième trimestre en raison de la grève des enseignants du primaire qui menacent de « recourir à une grève générale illimitée».

La mobilisation des enseignants du primaire est entrée dans sa quatorzième semaine et l’incertitude règne encore sur un éventuel accord du nouveau ministre Mohamed Ouadjaout qui a reçu avant-hier, le bloc des partenaires sociaux. Ces derniers ont, lors de cette réunion protocolaire, soulevé les problèmes des enseignants grévistes.

Pas plus tard qu’hier, les enseignants du primaire ont observé un nouveau sit-in de protestation devant l’annexe du ministère de l’Education nationale à Alger pour réclamer leurs revendications socioprofessionnelles qui demeurent toujours en suspens.

Les grévistes refusent d’être représentés par les syndicats autonomes .En revanche, la Coordination nationale des enseignants demande à être reçue par le ministre pour prendre elle-même les choses en main.
« Nous allons reprendre notre mouvement de protestation lundi de manière périodique », ont-ils déclaré. Ajoutant si la tutelle ne répond pas favorablement à nos préoccupations, « nous entamerons une grève générale illimitée », ont menacé les protestataires.

Parmi les revendications des enseignants protestataires, il s’agit entre autres, de la révision des programmes pour alléger le cartable de l’élève, l’unification des critères de classification par la valorisation des diplômes, la révision des salaires des enseignants du primaire pour améliorer leur pouvoir d’achat, la réduction du volume horaire, le droit à la promotion systématique au grade de professeur principal au bout de cinq (5) ans d’exercice et de professeur formateur au bout de dix (10) ans, ainsi que le droit à la retraite proportionnelle …
Hier mardi, le ministre de L’Education nationale avait réunit les associations des parents…qui a les clés pour sorir l’école de cette crise ?

Tags

Articles en lien

2 Comments

  1. De qiels enseignant parle t on???de ceux qui n ont que le bac..nesont jamais passes par l ecole normale..qui n ont aucune notion de pedagogie..des enseig ants qui n enseignent que chez eux moyennant cours payants..ceux responsables du tres bas niveau qui fait qu a l avenir l algerie sera aux mains d ignares en puissance..ces ensrignants bien payes et qui font greve!!..meme la greve est payee..et a cote des parents qui ne rouspetent pas…ne disent rien..voila le degre de responsabilite parentale..ou sont les associations de parents d eleves..??le moment est venu de licencier a tour de bras..d ester devant les tribunaux..de remplacer..car il y a des diplomes qui sortent de l universite….et pendant ce temps..lew enfants d algerie subissent le diktat des incompetents..l avenir des nations se construit dur les bancs d ecole…alors..regardez…..notre ecole…

  2. Monsieur le Ministre, encore une fois j’attire votre attention sur la ISSABA de l’enseignement. n’est il pas urgent d’instruire les services de sécurité et les inspecteurs de l’enseignement, à traquer ces néfastes de l’enseignement qui donnent des cours du soir chez eux moyennant 1000 da par élève . bien sur il faut la collaboration des associations des parents d’élèves pour les signaler. quel est l’enseignant qui n’occupe pas de logement de fonction alors que son logement est en location et en plus il pratique l’école paralelle pour dépouiller les pauvres parents qui généralement n’arrivent pas à joindre les deux bouts. ca c’est un cas très urgent !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close